Mais combien gagnent les candidats de The Island 2 ?
Mais combien gagnent les candidats de The Island 2 ?
Le jeu de survie de M6 s'avère être très difficile. Mais comme toute émission de télé-réalité, The Island 2 paye ses candidats sous forme de salaire. Alors combien Vince, Vincent, Julieta, Kayla et tous les autres gagnent-ils pour avoir osé tenter l'aventure ?

Les dimanches non payés ?

Être payé pour aller sur une île déserte, sans eau ni nourriture, vous l'auriez fait ? Devoir allumer un feu avec une serviette hygiénique, vous vous en sentiez capables ? Et bien certains ont dit oui tout de suite et se sont retrouvés embarqués dans The Island 2. Mais combien touchent-ils à la fin du mois ? C'est le blogueur Jeremstar qui a révélé l'information en exclusivité sur sa Conciergerie . Tout d'abord, chaque candidat gagnerait une prime forfaitaire de cession de droits à l'image "d'un montant de 1846,80 euros". Quant au salaire en lui-même, il serait de "9,61 euros bruts par heure dans la limite de 4 heures comptabilisées par jour".

Cependant, un problème gênerait les candidats du programme très apprécié par Anaïs Camizuli. "Le dimanche n'est pas payé même si les candidats doivent quand même tourner ce jour là" a avancé Jeremstar. Cette absence de rémunération le dimanche aurait d'ailleurs poussé certains candidats à refuser de tourner les interviews face caméra ce jour-là, "trouvant anormal de ne pas être payés". Clément a donc peut-être bien fait d'abandonner l'aventure, même si ce sont d'autres raisons qui l'avaient fait partir.

Des primes pour certains

En plus des contrats de travail des candidats que le blogueur s'est procuré, celui-ci a tenu à préciser que certains pouvaient être payé davantage que d'autres dans cette deuxième saison pleine de surprises de The Island. De l'injustice dans l'air ? Non, non, rassurez-vous, cette prime concerne les candidats "chargés de filmer les images pour la production".

Possédant "une formation de cadreur", ils filment l'île et leurs semblables en plus de faire partie de cette expérience atypique. C'est donc pourquoi ceux-ci touchent "1000 euros bruts de plus que les autres". En outre, ils travaillent tout en tentant de survivre.