Si vous téléphonez au volant, vous risquez maintenant de perdre votre permis
Si vous téléphonez au volant, vous risquez maintenant de perdre votre permis
Téléphoner au volant, c'est très dangereux et c'est interdit. Cela n'empêche pourtant pas de nombreux automobilistes de passer des appels, d'écrire des textos ou de checker leurs applis tout en étant au volant. Mais depuis aujourd'hui, avoir son portable à la main en voiture, c'est risquer de perdre votre permis.

Même si c'est interdit, conduire avec son téléphone à la main est une infraction commise très souvent par des milliers de Français. Selon le baromètre Axa Prévention 2019, 45% des conducteurs utiliseraient leur portable au volant, soit deux fois plus qu'en 2004. Chez les jeunes, c'est encore pire : 83% ont reconnu utiliser leur téléphone alors qu'ils conduisent selon cette même étude. Une attitude dangereuse : la Sécurité routière estime que près d'un accident corporel de la route sur 10 serait lié à l'utilisation du portable au volant.

La loi durcie pour le téléphone au volant

Jusqu'à aujourd'hui, tenir son téléphone au volant était sanctionné d'une amende de 135 euros et d'un retrait de 3 points sur le permis de conduire. Mais ce n'est plus la seule sanction que vous encourrez si vous êtes un addict du portable en voiture. Depuis ce vendredi 22 mai, si vous êtes coupable de la moindre infraction tout en tenant votre téléphone à la main, votre permis vous sera retiré immédiatement. Les infractions concernées sont :

- L'absence de clignotant
- Le non-respect des distances de sécurité
- Le franchissement ou chevauchement d'une ligne continue
- Le non-respect des feux de signalisation
- Les excès de vitesse
- Le non-respect des règles de dépassement
- Le non-respect de la voie de circulation
- Les refus de priorité aux stops et aux cédez le passage
- Les refus de priorité au passage piéton

En cas de délit, votre permis vous sera retiré pour 72 heures. Une durée qui peut être allongée sur décision du préfet en cas d'accident, de conduite en état d'ivresse ou après usage de stupéfiants : votre permis pourrait être retenu de six mois à un an.

Autre nouvelle mesure qui est mise en place dès ce vendredi ? L'obligation de la mise à disposition d'éthylotests dans les établissements de nuit. Cependant, il n'est désormais plus obligatoire d'en posséder un dans son véhicule.

News
essentielles
sur le
même thème