6 photos
Voir le diapo
PSY n'a pas fini de hanter la toile de ses tubes. L'instigateur du Gangnam Style connaît à nouveau le succès avec Gentleman, son dernier single tout aussi loufoque. Malgré les nombreuses critiques, le clip de la chanson a déjà rassemblé plus de 52 millions de vues sur YouTube. La célèbre "danse du cheval" a-t-elle du soucis à se faire ? Pas sûr.

Après plusieurs mois de teasing, le phénomène sud-coréen PSY a enfin dévoilé sa nouvelle composition, Gentleman, dont le clip, toujours aussi loufoque, a été mis en ligne le week-end dernier. Et il n'aura pas fallu longtemps au chanteur du Gangnam Style pour connaître à nouveau le succès, sur YouTube notamment.

Le compteur s'affole pour PSY

En seulement 48h, la nouvelle choré de Gentleman a déjà rassemblé plus de 52 millions de vues sur la plate-forme vidéo de Google. Et le compteur ne cesse de s'affoler depuis sa publication ce samedi 13 avril. Une réussite dont s'est même étonné le créateur de la "danse du cavalier" sur Twitter ce lundi matin : "51 millions de vues en 40h ! Mon dieu !".

Le clip de tous les records

Mais cette performance ne s'arrête pas là. Le chanteur vient également de battre le record du clip le plus visionné en moins de 24 heures avec plus de 20 millions de vues. A titre de comparaison, le précédent record était détenu par Justin Bieber et le clip de Boyfriend qui n'avait réuni que 8 millions de vues.

De là à atteindre le milliard, chiffre astronomique dépassé par le clip du célèbre Gangnam Style, difficile à dire, principalement quand on sait que le titre souffre de nombreuses critiques négatives. Mais la curiosité des internautes pourrait donner un coup de pouce au nouveau single.

 

Psy
PSY et Snoop Dogg : Hangover, le clip à consommer sans modération
Psy : Gangnam Style franchit la barre des 2 milliards de vues sur YouTube
Psy : des policiers Gangnam Style en Corée du Sud
Psy : accueil de star sur le tournage d'une pub à Hong Kong
voir toutes les news de Psy Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème