Nicolas Bedos n'a visiblement toujours pas digéré la remarque sexy de son "amie" Doria Tillier sur le plateau du Grand Journal. Le dandy a profité de sa chronique dans le magazine Elle pour régler ses comptes avec la miss Météo de Canal+.

"Je ne savais pas qu'on suçait les potes"

Il n'est pas facile de destabiliser Nicolas Bedos. Pourtant sur le plateau du Grand Journal le 6 novembre dernier, l'humoriste devenu acteur n'était pas très à l'aise. Et pour cause, la météo de Doria Tillier était plutôt... orageuse. La miss météo a profité de la lecture de son livre "La Tête ailleurs" dont il était venu faire la promo, pour tacler le dandy. "J'ai lu de la page 52 à 55, vous parlez de votre passage ici l'année dernière, qui vous a laissé un souvenir périssable. A l'exception de la météo, c'est là que cela devient palpitant. Vous parlez de cette jeune actrice, je vous cite : 'brillante, méchante et courageuse'. Brillante ? Oui ! Méchante ? Oui ! Courageuse ? Oui..." lit-elle sous le regard gêné du chroniqueur d'On n'est pas couché. Puis de poursuivre : "Et j'ai gardé le meilleur pour la fin, a relancé Doria Tillier, citant encore Nicolas Bedos : Ce que le public du Grand Journal ne savait pas ce soir-là c'est que le numéro de Doria couronnait des années d'amitié... Bah je ne savais pas qu'on suçait les potes !". Le public explose de rire. Nicolas Bedos, lui, rit jaune.

Sa "réponse de gentleman"

L'humoriste a profité de sa chronique dans le magazine Elle pour régler ses comptes avec Doria, rapporte Puremédias. Il a tenu à livrer "une vraie réponse de gentleman" annonce le magazine. Intitulée "Quand les actrices ne jouent pas", sa chronique revient sur sa rencontre et sa relation avec la Miss Météo du Grand Journal. "Je me souviens de Doria Tillier, qui, au sortir d'un sketch génial qui venait de faire pisser de rire des centaines de milliers de gens, cherchait un taxi - seule - dans le vent glacé du 15e, afin de rentrer dans son deux-pièces - seule - et de manger - seule - une barquette Picard sortie du micro-ondes : 'Est-ce que ça t'a plu ?'" écrit-il avant d'ajouter "Oui, Doria, ça m'a plu. Beaucoup. Mais ça ne regardait que nous".