La série Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm revient dans un tout nouveau volet à la mise en scène toujours aussi fidèle et aux combats tout simplement grandioses. Les nouveautés de cette suite suffisent-elles pour se démarquer des titres précédents ? Réponse dans notre test de Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 3, disponible sur Xbox 360 et PS3 depuis le 8 mars.

Difficile de le croire mais le manga Naruto existe depuis maintenant plus de 13 ans. Une longue période durant laquelle la série a maintes fois été adaptée sur consoles. Parmi les adaptations réussies, la série Naruto Ultimate Ninja Storm, développée par Cyberconnect2, est très clairement sortie du lot en offrant différentes aventures pour le moins conformes à l'univers du manga. Une tendance que l'on retrouve très clairement dans le dernier épisode de la saga : Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 3.

Un savoir-faire "Made in Japan"

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 3 introduit à nouveau un mode Histoire d'une richesse et d'une fidélité assez sidérante. S'intéressant aux prémices de la quatrième guerre ninja, le scénario vous permet de vivre les dernières heures de gloire du shinobi blondinet, de sa naissance en tant qu'hôte du terrible démon renard, à son dernier et terrible face à face avec Uchiwa Madara. Quelques missions annexes rythmeront qui plus est vos traversées dans les niveaux, mais c'est définitivement en suivant la quête principale que l'on prend le plus de plaisir.

Grâce à une mise en scène de haute volée, portée par un moteur graphique en cel-shading toujours agréable et proche de l'animé ainsi qu'une bande-son magistrale, les joueurs ne vivront pas seulement les grands combats du dessin animée, ils seront DANS le dessin animée. Une impression d'autant plus flagrante lors des QTE ou actions contextuelles. Durant ces phases, le joueur doit appuyer sur certaines touches le plus rapidement possible pour voir une cinématique se dérouler progressivement. Et pour pousser à la réussite, les joueurs se verront gratifier de scènes bonus s'ils exécutent des QTE parfaits.

Héros d'un jour, légende toujours

Autre détail important, les joueurs pourront à certains moments du jeu choisir entre deux voies : celle du Héros ou ou celle de la Légende. Alors que la première vous réserva des combats assez abordables, accompagné de personnages de support, la voie de la Légende vous dispensera d'une quelconque aide extérieure, vous plaçant de ce fait face à des combats bien plus corsés.

Outre offrir des affrontements tendus, cette facette du jeu vous permettra également d'influer sur le cours de l'histoire mais aussi et surtout de développer votre personnage. Vous gagnerez ainsi bien plus de points d'expérience en empruntant la voie de la Légende que celle du simple héros, des points utiles pour débloquer de nouveaux objets et survivre plus facilement aux attaques répétées de vos ennemis.

Les aficionados de l'animé apprécieront donc que rien n'ait été laissé au hasard et que l'aventure suive les frasques de Naruto et de ses amis dans les moindres détails. Le petit plus non négligeable : la possibilité de revivre des moments clés des premiers arcs par le biais de l'historique Ninja. Malgré tout, la progression peut s'avérer parfois un peu longue pour les joueurs les moins patients, la faute à de très nombreuses cinématiques et phases de dialogue qui n'en finissent plus. Le prix de la fidélité diront certains.

Baston générale !

Du côté des combats, Cyberconnect2 est loin d'apporter de réelles innovations. Mais ne nous voilons pas la face, le système de combats des précédents volets atteignait déjà des sommets et on ne voyait très clairement pas les studios japonais révolutionner nos parties. Une bonne chose pour les joueurs des premiers jeux qui retrouveront des commandes toujours aussi intuitives.

Comme tout bon jeu de baston, avec de l'entraînement, la victoire reviendra pourtant essentiellement à celui qui maîtrisera sur le bout des doigts les commandes plutôt qu'à celui qui matraquera sa pauvre manette. Et pour peu que votre adversaire sache comme vous gérer son chakra (l'énergie nécessaire pour réaliser des attaques spéciales ou des permutations), les combats, que ce soit en local ou ligne, devraient très certainement vous tenir en haleine pendant de très longues heures.

Que du beau monde

Notons enfin que le roster a fait l'objet d'une attention tout particulière. Ce sont pas moins de 70 combattants qui entrent désormais en jeu parmi lesquels on retrouve les Jinchuuriki, les 7 épéistes de Kiri ou bien encore les anciens Kage du village de Konoha. Ces nouveaux arrivants s'accompagnent également de techniques inédites visuellement explosives (mais pas nécessairement toutes très équilibrées) ainsi que de nouvelles transformations (éveils) à l'image des métamorphoses impressionnantes en démon à queue, les affrontements gagnant en puissance visuelle.

Cyberconnect2 prouve une nouvelle fois qu'il maîtrise son sujet. Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 3 est une réussite et se paye même le luxe d'être l'épisode le plus complet de la série, et a fortiori le meilleur. Son mode histoire à la mise en scène de folie, malgré certains chapitres un peu longuets, captivera les néophytes comme les adeptes de la saga. Avec sa liste de personnages complète, sa réalisation grandiloquente et ses modes de jeu en ligne, Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 3 vous réserve une expérience assurément addictive et fidèle au manga.

18/20

A lire aussi :
Test SimCity sur PC : votre ville, vos règles du jeu !
Test de Dead Space 3 : dans la glace, personne ne vous entendra crier !
Army of Two Devil's Cartel : nos impressions au coeur du cartel mexicain
Les Sims 3 University : nos impressions sur le Sims à la sauce Projet X

PS3
Assassin's Creed Rogue : premier trailer de gameplay glacial sur Xbox 360 et PS3
Coupe du Monde de la FIFA Brésil 2014 : les crampons prennent des couleurs
GTA 5 : Los Santos engloutie par un tsunami... grâce à un mod !
Test Puppeteer : un jeu à l'univers digne de Tim Burton
voir toutes les news de PS3 Découvrir plus d'articles