NKM est loin de faire l'unanimité. Depuis l'annonce de sa candidature à la mairie de Paris pour les municipales de 2014, Nathalie Kosciusko-Morizet est attaquée de toute part : par son propre clan, en la personne de Rachida Dati, mais aussi par Anne Hidalgo, concurrente PS aux municipales et Marine Le Pen. La lutte pou

NKM est loin de faire l'unanimité. Depuis l'annonce de sa candidature à la mairie de Paris pour les municipales de 2014, Nathalie Kosciusko-Morizet est attaquée de toute part : par son propre clan, en la personne de Rachida Dati, mais aussi par Anne Hidalgo, concurrente PS aux municipales et Marine Le Pen. La lutte pour la mairie de Paris pourrait bien être un combat de femmes. D'autant plus que Cécile Duflot, ministre du Logement, n'exclut pas d'être candidate elle aussi.

Le combat pour la mairie de Paris a déjà commencé. Et ça bataille sévère. En fin de semaine dernière, NKM député UMP de l'Essonne et maire de Longjumeau a crée la surprise en annonçant sa candidature à la mairie de Paris en 2014. Immédiatement, elle a été taclée pour des membres de son propre clan. En tête, Rachida Dati dénonçait un "parachutage". Mais elle n'est pas la seule à critiquer l'ex-ministre de l'Ecologie.

NKM : l'ambitieuse, la "bobo de gauche"
La candidature annoncée de NKM a délié toutes les langues. Sa concurrente socialiste, Anne Hidalgo, n'est pas tendre avec elle. Elle l'accuse d'abandonner "les habitants de Longjumeau à qui elle jurait fidélité il y a encore quelques mois". Pour cette dernière, NKM "veut se servir de Paris". Mais ses ambitions seraient ailleurs : primaires UMP ou même présidentielle. Marine Le Pen, qui était il y a encore quelques mois en pleine guéguerre contre Madonna, a des mots encore plus durs à l'encontre de la député UMP de l'Essonne : "C'est une bobo de gauche. Pour l'instant il y a deux candidats de gauche déclaré : Mme Hidalgo et Mme Kosciusko-Morizet".

Cécile Duflot candidate face à NKM et Rachida Dati ?
La ministre du Logement n'est en tout cas pas contre l'idée. Elle n'exclut pas de se présenter à la mairie de Paris en 2014. Cécile Duflot a déclaré au Journal du Dimanche : "Quand je ne dis pas que les choses sont exclues, c'est qu'elles ne le sont pas. Rien n'est exclu". A propos de NKM, si elle estime qu'elle "est l'une des seules dans son parti à avoir une sensibilité à la crise écologique", elle n'en reste pas moins une "adversaire politique, qui manie parfois trop bien le flou, notamment sur les questions de société". Voilà qui sème le trouble...

News
essentielles
sur le
même thème