Une photo du petit Grégory utilisée pour illustrer un article sur la crèche du Montreux Jazz festival
Une photo du petit Grégory utilisée pour illustrer un article sur la crèche du Montreux Jazz festival
Voilà un bad buzz dont se serait sans doute bien passé le Festival de Jazz de Montreux, en Suisse. La dernière page du Journal du Festival promeut la crèche mise en place pour l'événement. Pour l'illustrer : une photo du petit Grégory, tué en 1984 et dont le meurtre n'a jamais été résolu. Malgré la tentative d'excuses des organisateurs, les parents du petit Grégory ont décidé porter plainte contre le Festival.

La photo du petit Grégory, assassinée en 1984, pour illustrer la crèche du Montreux Jazz Festival : voilà qui est macabre. Le Festival explique qu'il s'agit d'une erreur "regrettable" réalisée par un jeune graphiste ignorant. Christine et Jean-Marie Villemin, les parents du petit Grégory, crient au coup médiatique.

La boulette du Montreux Jazz Festival

Mardi 16 juillet, un internaute pointe la bourde du Montreux Jazz Festival. @Koramarok publie une photo de la dernière page du Journal du Festival, faisant la promotion d'une crèche, illustrée par une photo du petit Grégory retrouvé en octobre 1984 mains et jambes liées dans une rivière des Vosges. Cette affaire judiciaire fut l'une des plus médiatisées ces trente dernières années. Contacté par 20 minutes, le porte-parole du Festival a évoqué une "erreur de notre jeune équipe éditoriale". "Elle est notamment constituée de bénévoles. Et c'est un jeune graphiste de 20 ans qui a téléchargé une image sans connaître l'affaire" a-t-il expliqué. Surprenant quand on sait que le moindre billet pour ce festival coûte un bras et que la ville de Montreux est une des plus chères de Suisse... et donc du monde.

Plainte des parents de Grégory

L'erreur n'a pas manqué d'interpeler et de choquer les parents du petit Grégory, qui se disent "ulcérés et scandalisés" selon leur avocat Me Thierry Moser, qui témoignait hier au micro de France 3 Lorraine. "La faute est absolument inexcusable et nous pensons même à un coup médiatique organisé par le Festival (...). Nous ne discernons aucune excuse qui soit admissible" a-t-il martelé avant d'ajouter : "Cet argument de l'erreur commise par un jeune débutant est pitoyable. Et nous entendons agir en justice pour obtenir réparation du préjudice qui a été causé". La famille Villemin envisage donc de porter plainte contre le Festival, un bad buzz dont il se serait sans doute bien passé.

Dans l'actu aussi : Renault Clio : la pub buzz et sexy recalée par le CSA anglais / Cécile Duflot en larmes à l'Assemblée après le tweet polémique de son compagnon / Don du sang : bientôt ouvert aux homosexuels ? / Radiohead : Thom Yorke en guerre contre Spotify