Lorde est la révélation de cette fin d'année. La jeune chanteuse néo-zélandaise de 16 ans a fait sensation en dévoilant ses deux singles 'Royals' et 'Tennis court', puis l'intégralité de son premier album "Pure Heroine". Mais aujourd'hui, une blogueuse influente accuse Lorde de racisme dans les paroles de 'Royals'.

Lorde s'en prend aux idoles des adolescents

La polémique n'est pas là où on l'attendait. Depuis plusieurs semaines, Lorde persiste et signe ses critiques à l'encontre de tous les teen chanteurs. Justin Bieber "ne représente pas ce que sont les jeunes aujourd'hui", Selena Gomez et "sa représentation de la femme [la] rendent malade" et Taylor Swift est "trop parfaite et inaccessible". Sur Twitter, Lorde n'a pas non plus hésité à taquiner Miley Cyrus et son public un peu trop passionné : "wo #1 sur US itunes. même si cela ne dure qu'une heure je suis HEUREUSE. le seul problème, c'est l'attitude des fans de Miley qui disent qu'ils vont me poignarder".

Royals, un texte raciste ?

Mais quand on voyait déjà la jeune chanteuse crouler sous les critiques des fans déterminés, la voici accusée de... racisme. Aceshowbiz rapporte les propos d'une blogueuse féministe influente, Veronica Bayetti Flores. Elle décortique les paroles du titre Royals de la Néo-Zélandaise qui attaquent, selon elle, "la culture rap et les personnes de couleur" : "Parce que nous savons tous à qui elle pense quand elle parle de dent en or, Crystal et Maybach [des marques d'alcool et de voiture de luxe] Pourquoi ne pas s'en prendre plutôt aux banquiers et aux vieilles fortunes qui pérpétuent les inégalités de richesse ? Je vais vous dire pourquoi : le racisme". On se dit quand même qu'au moment d'écrire ce post, cette blogueuse avait justement un peu trop abusé de Crystal, non ?