Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

2 photos
Voir le diapo
A une semaine de la diffusion de leur concert sur TF1, Les Enfoirés ne s'attendaient certainement pas à ça. Leur nouveau single 'Toute la vie' fait l'objet de nombreuses critiques dans les médias et sur les réseaux sociaux. Une polémique à laquelle a répondu le collectif d'artistes sur Twitter.

Un "hymne anti-jeunes" et "réac" ?

Le message se voulait "positif et encourageant". Mais il n'a pas été perçu de la sorte. Depuis la mise en ligne du clip de Toute la vie, le nouveau single des Enfoirés 2015, les critiques fusent sur Twitter et dans les médias. Les paroles incriminées opposent deux groupes, les jeunes et les "vieux", dans le dialogue suivant : "Vous avez tout, l'amour et la lumière / On s'est battus, on n'a rien volé". Et aussi : "Vous aviez tout, paix, liberté, plein emploi. Nous c'est chômage, violence, Sida / Tout ce qu'on a, il a fallu le gagner. À vous de jouer, mais faudrait vous bouger".

Le site Madmoizelle a été l'un des premiers à prendre position contre le texte du collectif, avant que Les Inrockuptibles et Le Plus du Nouvel Obs ne suivent le pas qualifiant cette chanson d'"hymne anti-jeunes" ou de "procès contre la jeunesse".

Les Enfoirés 2015 répondent sur Twitter

Face à ce flot de critiques, Les Enfoirés ont réagi à la polémique via Twitter. Le CM du collectif d'artistes a répondu à de nombreux messages d'internautes, donnant les explications suivantes : "Toute la vie se veut être un message d'espoir pour la jeunesse, car elle est notre avenir. Il faut le voir comme un dialogue entre les générations, les artistes ne comptent pas. Il faut comprendre dans les paroles que rien n'est une fatalité, et qu'ensemble, on peut s'en sortir. La chanson(...) ne blâme pas, elle encourage. C'est un message d'espoir, pas de fatalité. Désolé que le texte ait pu être mal compris alors qu'il n'a d'objectif que d'être positif et encourageant."

A ceux qui évoquent un discours "réac'" de "vieux privilégiés", les Enfoirés évoquent une mauvaise interprétation du titre écrit par Jean-Jacques Goldman : "Ce n'est pas le message qui a voulu être véhiculé. Je ne peux que regretter ces interprétations différentes et préciser qu'elle était la volonté de l'auteur". Et de concéder : "Peut-être manque-t-il de clarté". A partces posts sur Twitter, aucun des artistes des Enfoirés n'a réagi à la polémique.

News
essentielles
sur le
même thème