Le Nutella dépassé ? Barilla va lancer sa pâte à tartiner sans huile de palme.
Le Nutella dépassé ? Barilla va lancer sa pâte à tartiner sans huile de palme.
Le Nutella doit-il trembler ? Une autre marque italienne, Barilla, s'apprête à concurrencer la pâte à tartiner mythique avec sa propre recette chocolatée réduite en sucres et surtout sans huile de palme.

Une nouvelle pâte à tartiner débarque

C'est Reuters qui l'a annoncé ce mardi 20 novembre 2018. Barilla va bientôt tenter de contrer Nutella en lançant sa propre pâte à tartiner Crema Pan di Stelle à partir de janvier 2019. Il faudra donc patienter que Noël et les fêtes de fin d'années soient passées avant de pouvoir en goûter.

Si dans l'Hexagone, Barilla est surtout connue pour ses pâtes, la société italienne produit aussi des biscuits Pan di Stelle, des petits gâteaux au chocolat avec des petites étoiles blanches dessinées sur le dessus (disponibles en France). Un délice qui est aussi vendu sous forme de glace et de céréales. Et c'est justement à la base de ces gourmandises chocolatées que la Crema Pan di Stelle devrait être. Quelques morceaux croustillants devraient même faire partie de la recette. On a hâte de déguster ça !

Les biscuits Pan di Stelle de Barilla.
Les biscuits Pan di Stelle de Barilla.

Barilla VS Nutella

Pour l'instant, Nutella détient 54% du marché mondial en matière de pâte à tartiner au chocolat, avec pas moins de 2 milliards d'euros de ventes annuelles. Avec l'arrivée de sa Crema Pan di Stelle, Barilla espère bien s'approcher de Nutella. Comment ? Déjà, elle sera moins sucrée de 10%, une bonne nouvelle pour celles et ceux qui veulent se faire plaisir tout en gardant la ligne. Et surtout, ce produit contiendra de l'huile de tournesol et non de l'huile de palme. Un gros avantage pour la nouvelle pâte à tartiner.

Nutella, détenu par le groupe Ferrero, utilise en effet de l'huile de palme. Et même si celle-ci serait "durable" d'après la RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil créée en 2004 qui rassemble producteurs, entreprises de la grande distribution, banques et quelques ONG), cette huile végétale compte de nombreux détracteurs, soucieux de la protection de la faune et la flore.