Jhon Rachid parle des partenariats sur YouTube
Jhon Rachid parle des partenariats sur YouTube
Comme on peut régulièrement le découvrir sur YouTube, les vidéastes n'hésitent pas à passer des partenariats avec des marques lors de différentes vidéos. Et à en croire Jhon Rachid, ces collaborations sont nécessaires et utiles pour tout le monde.

Jhon Rachid et la pub sur YouTube

Gagner sa vie en postant des vidéos sur YouTube n'est, contrairement aux différents fantasmes provoqués par la montée en puissance de nombreux vidéastes, pas la chose la plus simple au monde. Au contraire, s'il est possible de récolter quelques euros grâce aux publicités diffusées avant/pendant une vidéo, cette stratégie est difficilement viable à elle-seule.

Et ce n'est pas Jhon Rachid qui nous contredira. Interrogé à ce sujet par le magazine Topo, l'humoriste a en effet confié que, malgré ses 810 000 abonnés, la solution de la publicité n'est pas la plus efficace pour vivre ET travailler sereinement : "La monétisation me rapporte 900€ par mois. Il faudrait des millions de vues pour vivre uniquement de cela."

Le vidéaste défend les partenariats

C'est alors qu'intervient le partenariat avec une marque. Au programme ? Le vidéaste est payé pour parler/mettre en avant un produit dans l'une de ses vidéos. Une solution bien plus avantageuse financièrement, mais, comme l'explique Jhon Rachid, bien plus décriée par le public : "Ils nous traitent de vendus et demandent qu'on leur rende l'argent alors qu'ils n'ont rien payé. Je n'ai pas honte de faire des partenariats avec des marques que j'apprécie, tant que tout est transparent."

Et pour cause, si ces partenariats ponctuels (et non récurrents) avec les marques ne sont pas appréciés des spectateurs, lassés d'être harcelés de pubs et craintifs à l'idée de voir les vidéastes perdre leurs libertés, elles n'ont finalement que des avantages. Premièrement, ces collaborations permettent à Jhon Rachid de vivre : "J'y vois une façon de manger". Deuxièmement, elles assurent des vidéos de qualités supérieures pour la suite : "Cela me permet de faire des vidéos de meilleure qualité. Quand il faut payer un lieu de tournage, du matériel, des costumes... on dépense parfois 1 200€. Il m'arrive de réinvestir tout l'argent d'une collab dans le tournage suivant."

Traduction ? C'est du gagnant/gagnant et, contrairement aux fameux fantasmes, ce n'est pas avec ces partenariats que les vidéastes se baignent dans des piscines de billets. Rassurés ?

Jhon Rachid
Jhon Rachid : "angoisses", "silence"... il se confie sur son enfance en foyer
Jhon Rachid dévoile "Le Fantôme" : "le but, c'est de ne plus être appelé youtubeur" (Interview)
Jhon Rachid : après "Jour de pluie", le vidéaste revient avec un nouveau court-métrage, "le Fantôme"
Jhon Rachid ignoré par le cinéma ? "On ne me propose rien"
voir toutes les news de Jhon Rachid Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème