Un reportage sur Victoria Bascom, condamnée à marcher 48 kilomètres pour avoir fait du taxi basket.
Aux États-Unis, le juge Michael Cicconetti de Painesville, dans l'Ohio, est devenu une célébrité nationale. Il est en effet réputé pour condamner à des peines pour le moins créatives les prévenus des affaires qu'il a juger. Sa dernière idée : condamner une jeune fille à marcher la distance qu'elle a parcouru dans un taxi qu'elle n'avait pas les moyens de payer.

Des peines éducatives pour éviter la récidive

Victoria Bascom, 19 ans, avait pris un taxi pour effectuer 30 miles (48km) de Cleveland à Painesville au mois de février dernier. Incapable de payer les 100$ exigés pour la course, elle s'était enfuie et le conducteur avait porté plainte pour vol. Alors qu'elle pensait que le tribunal ne serait qu'une simple formalité et qu'on lui réclamerait juste de payer une amende, ce n'est que devant le juge qu'elle a réalisé qu'elle risquait de devoir rembourser, mais en plus de finir derrière les barreaux.

"Je n'ai jamais été en prison et je ne veux pas aller en prison, a expliqué Victoria Bascom à la chaîne locale WEWS. J'imagine que je suis chanceuse qu'il m'ait donné cette option..." La jeune fille a donc effectué sa marche pour mesurer la gravité de ses actes et celle-ci devrait lui servir de leçon. Voyant qu'elle ne parviendrait pas au bout du parcours dans les temps, les routes a emprunter pour les piétons étant boueuses et mal entretenues, le juge a fait preuve de clémence et a réduit sa peine à 32 kilomètres.

Un juge célèbre pour ses sanctions éducatives

Michael Cicconetti a expliqué à ABC News pourquoi il donnait si souvent ces peines originales, qui font certes beaucoup parler mais qui sont efficaces selon lui. "J'utilise ces sentences alternatives pour les jeunes dont c'est la première infraction, qui sont facilement impressionnables et semblent avoir vraiment des remords. L'idée de ces peines est de les marquer pour leur éviter de revenir à la cour pour une autre accusation..."

Ce juge s'était déjà fait remarquer pour avoir condamné une femme à passer une nuit entière dans les bois en plein hiver parce qu'elle y avait abandonné une trentaine de chatons. On lui doit aussi la condamnation d'un homme qui se promenait avec un pistolet chargé à aller voir des corps à la morgue.

Michael Cicconetti est devenu une célébrité grâce à ses peines et se félicite de voir les personnes les ayant subies venir régulièrement lui témoigner que ces expériences ont changé leur vie.

Découvrez d'autres histoires extraordinaires dans notre revue de web : Révoltant : un chien abandonné muselé au ruban adhésif / Des élèves découvrent que leur directrice a le cancer, ce qu'ils font pour elle est extraordinaire / Gravement brûlée au visage, cette fille se bat et devient la plus jolie des coachs

News
essentielles
sur le
même thème