Un internaute a écopé d'une coupure d'accès au web, mesure phare de l'Hadopi
Un internaute a écopé d'une coupure d'accès au web, mesure phare de l'Hadopi
A force de télécharger illégalement, un internaute a été condamné à une suspension de quinze jours de son abonnement à Internet et à 600 euros d'amende. Une première coupure d'accès au web qui sera sans doute aussi la dernière...

La remise du rapport Lescure le 13 mai dernier a sonné la fin de l'Hadopi. Mais, l'Autorité n'est pas encore enterrée et a réussi à faire valoir sa toute première coupure internet.

Une première coupure internet

C'est une première depuis la mise en place de la rispote graduée d'Hadopi (Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet), qui fait frémir les pirates. Un internaute a été condamné le mois dernier à une suspension de quinze jours de son accès à internet et à une amande de 600 euros, rapporte le site PC Inpact. La raison ? L'internaute, averti à plusieurs reprises par Hadopi, aurait téléchargé "une ou deux oeuvres". Il dispose de 10 jours pour faire appelde sa condamnation.

Une sanction bientôt supprimée

Mais cette première condamnation à une coupure internet risque bien d'être la dernière. Le rapport Lescure, remis le 13 mai dernier, a enterré Hadopi et ses quelques mesure qui constituaient la riposte graduée au téléchargement illégal. Parmi elles, la coupure à l'accès web a été supprimée. Une blogueuse a récemment tapé sur l'Autorité et plus particulièrement sur son label "PUR" certifiant les sites de téléchargement légal en publiant un test incendiaire de ces plateformes.