Une expérience sociale sur le prix social des vêtements : un habit à 2€ ne peut être fabriqué qu'en exploitant des travailleurs pauvres.
Avec l'été qui arrive, nous allons toutes et tous aller faire le plein de vêtements légers pour la saison chaude, et sans doute craquer pour un ou plusieurs habits à bas prix. Si l'on est tous heureux de faire des affaires en achetant des fringues à prix cassés, on oublie souvent que le sort de ceux et celles qui les fabriquent est directement lié à ces tarifs sacrifiés.

Vous faites une bonne affaire... mais eux ?

La vidéo, très bien réalisée, montre des passants attirés par un distributeur de tee-shirts vendus 2€. L'automate est attrayant et les tee-shirts arborent des logos tendance : à première vue, tout laisse à penser qu'il s'agit d'une opération efficace de street-marketing comme on en voit souvent dans les grandes villes.

Mais une fois le tee-shirt et la taille choisie, une vidéo se lance et présente au client Manisha, l'une des millions de travailleurs pauvres d'Inde, du Bangladesh ou du Cambodge qui produisent, jusqu'à 16 heures par jour dans des ateliers parfois non sécurisés, les dizaines de millions de vêtements à bas prix que nous nous arrachons dans les enseignes de prêt à porter. De quoi faire réfléchir sur le juste prix à payer des vêtements que l'on achète et la façon dont ils sont fabriqués. Plus d'informations sur le site (en anglais) Fashion Revolution , à l'origine de cette campagne virale.

Découvrez d'autres vidéos qui font réfléchir dans notre revue de web : Cute : aux USA, des prisonniers s'occupent de chats abandonnés pour se réinsérer / Père expulsé, trop pauvre pour avoir un crayon... Les messages déchirants d'élèves à leur maîtresse / Expérience sociale : un SDF distribue de l'argent aux passants, leurs réactions sont ahurissantes

News
essentielles
sur le
même thème