Eddy raconte sa garde à vue dans une interview téléphonique donnée à Jeremstar
Hier soir, Jeremstar dévoilait que Eddy, ex-candidat de Secret Story 7, Les Anges et La villa des coeurs brisés 2, avait été arrêté pour possession de drogue. Dans une interview donnée au téléphone, le meilleur ami d'Anaïs Camizuli a confirmé l'info, s'est expliqué et a raconté sa garde à vue prolongée, vécue comme un vrai cauchemar.

Dans le passé, Eddy ne s'était jamais caché de consommer de la drogue. Le candidat de télé-réalité avait même fait polémique en évoquant la cocaïne dans une interview. Mais cette fois, le futur animateur a vécu une très mauvaise expérience.

Eddy raconte sa garde à vue cauchemardesque

Dans une interview téléphonique donnée à Jeremstar, Eddy a dévoilé les détails de son arrestation et de la garde à vue qui a suivi. C'est à Paris que l'ex-candidat de La villa des coeurs brisés 2 a été arrêté. Il explique qu'il était en compagnie d'un ami et qu'il pensait seulement aller boire un verre quand ce dernier serait entré dans une voiture pour récupérer des substances illicites. C'est à ce moment-là que la police est arrivée. "Ils ont fouillé dans mon téléphone, ils ont cru que j'étais un terroriste" explique Eddy qui ajoute que les policiers auraient été très "ingrats" avec lui. "J'ai été traité comme un chien" indique-t-il.

Au final, Eddy a passé 48 heures en garde à vue sans pouvoir joindre ses proches. "Je n'avais rien fait, je n'avais rien sur moi à part deux joints" a confié le meilleur ami d'Anaïs Camizuli à Jeremstar. Une perquisition a même eu lieu chez lui où les forces de l'ordre ont trouvé 0,5g de cocaïne. Eddy explique qu'il a même eu droit à une fouille alors qu'il était complètement nu.

"Je suis sous le choc"

Traumatisé par les événements qu'il a vécu, Eddy s'en sort bien puisqu'il ne doit payer que 300 euros d'amende. "J'ai pleuré pendant la garde à vue. Si j'avais fait quelque chose ok mais je n'avais rien" a-t-il confié. Mais le candidat aurait surtout été traumatisé par le traitement qui lui a été infligé, d'autant plus que les policiers l'auraient reconnu et se seraient moqué de lui. "Je suis sous le choc. Ils ont cru que j'étais une bête de foire" conclut-il.

News
essentielles
sur le
même thème