Une équipe d'intervention envahit un avion de l'US Airways après qu'un voyageur a crié être atteint du virus Ebola, le 8 octobre 2014
Une équipe d'intervention envahit un avion de l'US Airways après qu'un voyageur a crié être atteint du virus Ebola, le 8 octobre 2014
Alors qu'un cas probable d'Ebola aurait été détecté à Paris, des voyageurs d'US Airways à destination de Punta Cana (République Dominicaine) se remettent d'une blague de mauvais goût d'un touriste de leur avion, qui a fait croire... qu'il était atteint du virus. Malheureusement pour lui, les autorités sanitaires ont pris sa farce très au sérieux.

Tout comme parler de "bombes", il sera visiblement bientôt interdit de mentionner le mot "Ebola" à haute voix dans les avions. La raison ? Alors que le virus a déjà fait plus de 4000 morts dans le monde (principalement en Afrique), un voyageur d'un vol de la compagnie US Airways, reliant Philadelphie à Punta Cana (République Dominicaine), a cru bon, ce mercredi 8 octobre, de faire croire qu'il était victime de l'épidémie.

Panique à bord

Après avoir éternué, il aurait plus particulièrement crié "J'ai Ebola" avant d'expliquer avoir fait une escale sur le continent africain, rapporte Diaro Libre. Une farce qui pourrait lui coûter cher. Suite à son annonce, l'aéroport de Punta Cana a décidé d'immobiliser l'appareil sur le tarmac. La suite fait froid dans le dos, en particulier pour les passagers de l'avion qui ont assisté à une scène digne de World War Z.

Une scène digne d'un film de zombie

Des médecins, habillés de combinaisons étanches, ont en effet envahi les couloirs et placé les voyageurs en quarantaine avant d'emmener le blagueur à l'infirmerie pour procéder à un examen. Et finalement de constater que le plaisantin n'était aucunement malade et n'avait jamais mis les pieds en Afrique. Les passagers ont dû attendre 2 heures avant de pouvoir quitter l'avion sereinement, comme l'explique l'auteur de la vidéo ci-dessous.

Une équipe d'intervention envahit un avion de l'US Airways après qu'un voyageur a crié être atteint du virus Ebola, le 8 octobre 2014
A lire aussi : Burger le plus cher du monde : un prix difficile à avaler ! / iPhone 6 : un homme prêt à échanger sa maison.. contre le smartphone d'Apple / Un gamer revend son incroyable collection de jeux vidéo... 130 000 euros ! / Garfi, le chat vénère nouvelle star du Web