Déconfinement : la réouverture des écoles le 11 mai 2020 devrait se faire par territoires et par nombre d'élèves réduit
Déconfinement : la réouverture des écoles le 11 mai 2020 devrait se faire par territoires et par nombre d'élèves réduit
Le 11 mai 2020, la France devrait être déconfinée de façon progressive. Mais comment va s'organiser ce déconfinement, en particulier au niveau de la reprise des cours ? Le Premier ministre Edouard Philippe a apporté quelques précisions dans sa nouvelle allocution ce dimanche 19 avril. Il a notamment expliqué que le retour à l'école pourrait être étalé selon les départements et que les élèves n'auront peut-être pas cours dans les salles de classe habituelles.

Une réouverture des écoles avec 3 axes proposés

Emmanuel Macron, le président de la République française, avait annoncé lors d'une allocution un déconfinement progressif en France pour le 11 mai 2020. Et alors que le déconfinement pourrait se faire selon les régions et les âges, la réouverture des écoles, collèges et lycées fait aussi partie des préoccupations des Français. Alors que le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, avait donné des premières pistes pour la reprise des cours et l'organisation qui va avec, c'est au tour d'Edouard Philippe, le Premier ministre, de donner plus de précisions.

Ce dimanche 19 avril 2020, il a ainsi expliqué que la "bonne méthode" pour le déconfinement "sera progressive". Et la réouverture des écoles ne fait pas exception à la règle : "Les écoles n'ouvriront pas partout le 11 mai" a assuré Edouard Philippe. Mais alors quels élèves pourront vraiment reprendre les cours dès le premier jour du déconfinement ? Sans doute ceux qui se trouvent dans les territoires les moins touchés par le coronavirus. Mais la réouverture des écoles devrait aussi se faire avec des classes réduites, avec un roulement, et dans des espaces plus grands que les salles de classe.

"Dans certains départements, il n'y a eu quasiment aucun cas et l'on peut considérer qu'après deux mois de confinement, cette situation sera préservée" a déclaré Edouard Philippe, "On peut imaginer que dans ces territoires, l'ouverture se fasse plus rapidement et de façon plus large que là où la situation est plus compliquée". Les villes, départements et régions les moins touchés par le Covid-19 devraient donc être les premiers à rouvrir les salles de classe.

Mais à cette hypothèse s'ajoute aussi un retour à l'école "par moitié de classe" pour alterner "une semaine sur deux" entre les élèves. Un nombre d'élèves réduit par deux donc, pour favoriser la distanciation sociale.

Avec cette même idée de garder ses distances pour éviter la contamination, "l'utilisation des locaux de façon différente en utilisant des espaces plus larges que de simples classes pour faire cours". C'est-à-dire que les profs et les élèves pourraient se retrouver dans des espaces plus grands pour les cours comme par exemple la cantine.

Le "plan n'est pas prêt"

Le problème de cette réouverture des écoles suivant les territoires et le retour d'un élève sur deux, c'est que certains parents auront repris le travail le 11 mai 2020. Ils ne pourront donc pas s'occuper de leurs enfants s'ils n'ont pas cours. Alors quand ils ont 16 ans ça va, mais s'ils sont plus jeunes, à l'école primaire, c'est plus compliqué.

Mais de toute façon, ces premières hypothèses ne sont pas encore fixes. Gilles Langlois, secrétaire national du syndicat SE-Unsa, a affirmé ce lundi 20 avril 2020 sur France Info : "On est encore très loin du moment où on sera en capacité de définir clairement comment cela va se passer". Une info confirmée par Sibeth Ndiaye. "Je sais que c'est très frustrant de pas avoir ce lundi matin toutes les réponses pour savoir ce qui se passera le 11 mai, mais nous avons besoin de temps pour travailler" a en effet dévoilé la porte-parole du gouvernement ce matin également sur France Info, concluant que le "plan n'est pas prêt". Rien n'est donc encore certain sur la réouverture des écoles.