Deadly Class : faut-il regarder la série avec Lana Condor ?
Deadly Class : faut-il regarder la série avec Lana Condor ?
Révélée dans A tous les garçons que j'ai aimés cet été, Lana Condor est de retour... dans une série ! L'interprète de Lara Jean est l'une des stars de Deadly Class, adaptée des romans graphiques du même nom, qui débute ce mercredi sur SyFy, aux Etats-Unis. Mais faut-il regarder cette série dans laquelle l'actrice se transforme en tueuse redoutable ? PRBK a vu le premier épisode. Alors, on mate ou on zappe ? Découvrez notre avis.

En 2016, Lana Condor tenait son premier rôle au cinéma dans X-Men : Apocalypse où elle incarnait Jubilee. Mais c'est grâce au film Netflix A tous les garçons que j'ai aimés où elle donne la réplique à Noah Centineo que l'actrice de 21 ans s'est plus largement fait connaître. En attendant la suite qui est actuellement en préparation, la star joue l'un des rôles principaux de Deadly Class. Un rôle qui n'a vraiment rien à voir avec Lara Jean !

L'essentiel

Créée par : Rick Remender et Miles Orion Feldsott
Avec : Benedict Wong, Benjamin Wadsworth, Lana Condor, Maria Gabriela de Faria et Luke Tennie
Format : 45mn
Diffusion US : tous les mercredi sur SyFy.
Diffusion FR : aucune diffusion en France n'a été annoncée pour le moment.

Le pitch

Fin des années 80. Marcus, orphelin et sans domicile fixe, est poursuivi par la police après la destruction du foyer dans lequel il a vécu et qu'il est accusé d'avoir incendié. Mais les forces de l'ordre ne sont pas les seules à vouloir mettre la main sur l'ado. Alors qu'il est sur le point d'être arrêté, un groupe de jeunes lui permet de s'échapper et lui fait une étonnante proposition : intégrer King's Dominion, une école privée pas comme les autres. Et pour cause, elle forme des lycéens à devenir des assassins. Marcus va se retrouver propulsé dans ce monde où les gangs s'affrontent et où la mort et le danger sont omniprésents.

La bande-annonce de Deadly Class

Lana Condor comme vous ne l'avez jamais vue

A la télévision, les histoires centrées sur des ados sont nombreuses et, même si certaines comme Sex Education se distinguent, il est difficile de proposer une vraie nouveauté dans ce genre de teen-show. C'est pourtant ce que réussit à faire Deadly Class. Car en plus d'être une histoire centrée sur des assassins, elle s'intéresse avant tout à un groupe d'adolescents pas comme les autres et aux dynamiques d'une école qui n'a rien à voir avec un lycée classique. Évidemment, c'est très différent du "teen-show" classique mais on retrouve les codes de ce genre de séries. Le premier épisode présente un univers riche bien que rapidement introduit. A King's Dominion, encore plus que dans une école normale, les groupes/gangs sont marqués et il est difficile de savoir vers qui vont tendre nos affinités.

Pour ne rien gâcher, Deadly Class se distingue par son esthétique sombre qui se marie parfaitement au sujet qu'elle évoque. Mais contrairement à ce que l'on pourrait penser au premier abord, la série n'est pas si sanglante. Au contraire de certaines séries qui enchaînent les scènes parfois un peu trop gores (coucou The Punisher), Deadly Class dose justement la violence et on ne va pas s'en plaindre !

Si vous doutez encore du potentiel de la série, on a une autre bonne raison de la découvrir : Lana Condor. Sage et assez lisse dans A tous les garçons que j'ai aimés, l'actrice est aux antipodes de Lara Jean dans Deadly Class avec le personnage de Saya. Déjà physiquement (fini les cheveux longs, bonjour les tatouages) mais ce n'est pas tout. Ce premier épisode introduit une Saya très badass et menaçante mais tout aussi intrigante. A ses côtés, les autres acteurs sont tout aussi convaincants. Mention spéciale à Benjamin Wadsworth, "héros" de la série. Encore méconnu du grand public, il est une belle révélation.

En bref : Avec son premier épisode, Deadly Class introduit un univers à la fois dangereux et fascinant. Porté par des acteurs convaincants, la série ne demande qu'à s'étoffer pour encore plus nous séduire. En espérant qu'elle ne tombera pas dans les clichés...

Deadly Class : notre avis sur la série
Deadly Class : notre avis sur la série
News
essentielles
sur le
même thème