Par Charlène Salomé Journaliste
Il y a quelques jours, la Maison Blanche refusait, non sans humour, la construction de l'Etoile de la Mort, planète emblématique de l'univers Star Wars. L'Empire Galactique vient de rétorquer, réaffirmant la puissance du Côté Obscur de la Force.

Il y a quelques jours, la Maison Blanche refusait, non sans humour, la construction de l'Etoile de la Mort, planète emblématique de l'univers Star Wars. L'Empire Galactique vient de rétorquer, réaffirmant la puissance du Côté Obscur de la Force, tout en s'inclinant devant l'administration Obama.

On le croyait tombé depuis belle lurette sous l'attaque des Rebelles mais l'Empire Galactique n'a semble-t-il pas dit son dernier mot. Quelques jours après le refus des Etats-Unis de construire une Etoile de la Mort, affirmant qu'elle n'était pas fan des "destructions de planètes", le soit-disant Sénat Impérial de Coruscant a rétorqué sur le site officiel de Star Wars.

Dans ce communiqué, écrit par le porte-parole de l'Empire Galactique et intitulé "La planète Terre abandonne le projet Etoile de la Mort face à la puissance supérieure de l'Empire galactique", revient sur la décision des Etats-Unis, "nation d'une planète sans imagination". Il en profite pour réaffirmer la puissance de l'Empire face "à la lacheté" des dirigeants des nations de la Terre, "petite planète agressive"qui "ont préféré se réfugier derrière l'argument de la responsabilité fiscale". Voici la réponse dans son intégralité :

CORUSCANT, CAPITALE IMPERIALE - L'implacable supériorité militaire de l'Empire Galactique a une fois de plus été confirmée par l'annonce récente du Président des Etats-Unis, qui a déclaré que son pays ne construirait pas d'Etoile de la Mort, malgré les demandes pressantes et belliqueuses des habitants de sa planète minuscule et agressive. "Cette technologie terrifiante ne pouvait pas tomber entre les mains d'un peuple si primitif sans perturber la paix et la tranqulité des citoyens de l'Empire Galactique", a réagi Wilhuff Tarkin, Gouverneur des Territoires de la Bordure Extérieure. "Une puissance aussi destructrice ne peut être utilisée dans le bon sens que par un chef aussi éclairé que l'Empereur Palpatine."

Les représentants du leader de cette nation-état (Les Etats-Unis) située sur cette planète au nom peu imaginatif ont refusé de reconnaître la lâcheté explicite de leur décision, préférant se réfugier derrière l'argument de la responsabilité fiscale. "Les coûts de construction ont été ridiculement surestimés, bien que je douve supposer que cette minuscule planète ne possède pas nos moyens massifs de production", ajoute l'Amiral Conan Motti de la Flotte Impériale.

Les émissaires de l'Empereur avertissent également tous les éléments séditieux du Sénat Galactique : les déclarations de la Terre concernant un éventuel défaut dans la construction de l'Etoile de la Mort. "Une attaque contre une station de cette envergure - à supposer qu'elle soit construite un jour - serait une manoeuvre désespérée", précise Motti.


Voilà une affaire qui ne manque pas d'humour. Les fans de Star Wars ont donné une réponse ultra référencée à la hauteur du communiqué de la Maison Blanche. C'est de bonne guerre... La saga est loin d'être enterrée et survivra sans aucun doute à son créateur George Lucas. Pour preuve, un Star Wars 7 sous l'égide de Disney est déja en préparation. Les rumeurs les plus folles circulent d'ailleurs sur ce septième volet. Si il est sûr que Zack Snyder ne sera pas de la partie, encore aucun nom n'a encore été officialisé. Affaire à suivre...

Star Wars, épisode VII : le réveil de la Force
On a classé les films et séries Star Wars dans l'ordre chronologique pour un visionnage parfait
Star Wars 7 : une fan se rend sur les lieux de tournage pour faire des photos stylées
Star Wars 9 : J.J. Abrams de retour derrière la caméra
Daisy Ridley (Star Wars 8) atteinte d'Endométriose, confidences émouvantes sur sa maladie
voir toutes les news de Star Wars, épisode VII : le réveil de la Force Découvrir plus d'articles