Cannabis : ce que vous risquez si vous êtes chopé en train de fumer de la weed
Cannabis : ce que vous risquez si vous êtes chopé en train de fumer de la weed
Vous le savez, fumer de la weed, c'est illégal. Et à partir de ce mardi 1er septembre 2020, vous allez carrément risquer une grosse amende si vous êtes surpris en train de fumer un joint. Avec cette nouvelle mesure, le gouvernement Macron espère lutter contre le trafic de drogue.

Une amende de 200 euros, voire plus

Alors qu'en juin 2020, la légalisation du cannabis en France revenait dans le débat public, il est clair que le gouvernement d'Emmanuel Macron se montre plutôt contre pour l'instant. En effet, la weed légale à 9 euros le gramme ne sera pas encore pour tout de suite. A partir de ce mardi 1er septembre 2020, vous risquez une amende de 200 euros si vous êtes pris en flag en train de fumer un joint. Cette nouvelle mesure est testée depuis juin 2020 dans plusieurs villes françaises comme Reims, Rennes et Créteil. Et attention, cette contravention peut monter à 450 euros si vous ne la payez pas au bout de 45 jours. En revanche, l'amende sera diminuée à 150 euros si vous la payez sous 15 jours.

Durant la phase de test dans quelques villes en France cet été 2020, il y a eu 545 amendes distribuées. Parmi ces contraventions, 172 ont été données à Rennes selon Philippe Astruc, le procureur de la République de la ville. Sur ces 172 verbalisations, "166 portaient sur du cannabis et 7 sur de la cocaïne" a-t-il précisé dans un communiqué de presse. Il a aussi indiqué que "70 % des avis d'infraction ont été transmis aux contrevenants dont 32 % se sont déjà acquittés du paiement de l'amende".

Le but ? "Tuer tout trafic de drogue"

Pour rappel, les Français sont les premiers consommateurs de cannabis en Europe et troisièmes pour la cocaïne. Et être présents dans ce classement ne fait pas particulièrement plaisir au gouvernement français...

En juillet 2020, le Premier ministre Jean Castex avait prévenu que cette nouvelle mesure allait se généraliser dans tout le pays à la rentrée. Cette amende à deux objectifs comme il l'avait déclaré : aider la police à "appliquer une sanction sans délai" et lutter "contre les points de revente qui gangrènent les quartiers".

Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, avait de son côté indiqué en août 2020 que c'est une "technique qui consiste à tuer tout trafic de drogue". Et il avait promis que cette amende serait étendue "partout en France, dans les quartiers de Créteil comme dans le XVIe arrondissement de Paris".