Ça : une scène perturbante avec un bébé coupée au montage
Ça : une scène perturbante avec un bébé coupée au montage
Incroyable mais vrai, Ça aurait pu être plus terrifiant qu'il ne l'est déjà. D'après Bill Skarsgard et Timothy Simons, une scène très perturbante a été coupée au montage.

Une scène perturbante coupée au montage

Vous avez tremblé devant le nouveau film Ça et la performance de Bill Skarsgard est encore à l'origine de vos nombreux cauchemars ? Si cela peut vous consoler, dites-vous qu'Andrés Muschietti, le réalisateur, s'est pourtant montré extrêmement gentil avec vous durant le montage de son film. A en croire l'interprète du terrible clown, présent dans le podcast Playback Podcast, une séquence très perturbante a en effet été supprimée.

"Il s'agissait d'une scène qui faisait office de flashback dans les années 1600, avant que Pennywise ne soit Pennywise. Cette scène était absolument dérangeante, vraiment. Je n'étais pas un clown, mais plutôt moi-même. C'était dérangeant et ça servait de backstory pour expliquer ce que Ça est et d'où il vient." Et si le comédien s'est arrêté là, Timothy Simons (Veep) ne s'est pas privé pour en dévoiler davantage.

Un bébé dégusté par Pennywise

Invité dans le podcast Throwing Shade, l'acteur a ainsi confié avoir passé un casting en jouant une scène complètement folle à base de petit-déjeuner au bébé : "On retrouvait Pennywise dans le passé, plusieurs années après la construction de la ville de Derry, en train de convaincre une femme de lui donner son bébé pour le manger. C'était effrayant. La chose la plus terrifiante était que c'était quelque chose de vraiment direct/imposé. C'était en mode 'Si tu ne fais pas ça, voilà toutes les choses que je vais faire en retour'. Et c'était absolument terrible".

On ne sait pas si cette scène sera dévoilée dans les bonus DVD du film, mais un internaute (lié à la production du film ? Qui a auditionné pour le film ?) s'est confié en détails sur Reddit sur la scène en question. Et si cela vous intéresse d'en savoir plus, on ne peut que vous inviter à la découvrir ici. Préparez-vous cependant à cauchemarder de nouveau.