Par Quentin Piton Journaliste Séries - Ciné
Journaliste spécialisé dans les séries, le cinéma, mais également les anime et mangas. Passe son temps à rêver d'Emma Watson, considère Olivier Giroud comme le GOAT et refuse de parler avec ceux qui sont contre la vérité absolue qui est : How I Met Your Mother est une meilleure série que Friends.
Pendant que certains attendent avec impatience l'arrivée du Père Noël, d'autres (comme nous) ont surtout hâte de découvrir le retour de Burger King à Paris. Et alors que la franchise devait initialement ouvrir sa nouvelle boutique ce mardi 17 décembre, certaines rumeurs annoncent une ouverture prématurée ce lundi 16 décembre à la gare Saint-Lazare. Info ou intox ?

Et si le Roi des burgers arrivait quelques heures plus tôt ? C'est la question qui agite les réseaux sociaux à l'heure actuelle. La raison ? Le compte Twitter FastAndFood a délivré deux intrigants messages ce lundi 16 décembre, déclarant : "BREAKING NEWS ! Burger King ouvrira aujourd'hui à 16h au lieu de demain" ainsi que : "Ouverture de Burger King à 16h au grand public."

Cependant, si le service de presse de Burger King a confirmé l'information à L'Express, parlant d'une ouverture prévue "entre 16h et 17h", deux rumeurs s'affrontent actuellement, faisant vivre de vraies montagnes russes à nos papilles.

Une ouverture test ?

Si une ouverture prématurée est annoncée dès aujourd'hui, il s'agirait surtout d'un test pour les nouvelles équipes du fast-food. L'objectif ? Découvrir si elles sont prêtes à faire face au rythme et à la tension, afin de servir au mieux le public. Ainsi, impossible de savoir combien de temps le restaurant restera ouvert, ni combien de clients seront acceptés. De plus, si le test n'est pas concluant, la véritable ouverture pourrait alors être repoussée à une date indéterminée.

Une ouverture repoussée ?

Et au rayon des nouvelles qui font peur, une autre rumeur parle directement d'un retardement dans sa date d'ouverture. La raison ? La commission de sécurité de la gare n'aurait toujours pas donné son feu vert. Et quand on sait à quel point l'attente est immense, on peut facilement imaginer des mouvements de foules impressionnants et des queues hallucinantes, faisant craindre le pire pour les commerçants aux alentours.

Oui, jamais un burger n'aura été aussi compliqué à manger. Après tout ça, elles ont intérêt à être chaudes les frites cette fois-ci...