Bande organisée version féminine : le remix féministe des rappeuses Tehila Ora, Ladyland, Lil So, Saaphyra, Veemie, Léna Morgan, Mina West et Mely
Le titre le plus streamé de 2020, c'est Bande organisée de Jul, SCH, Kofs, Soso Maness, Naps, Houari, Elams et Solda. Pas une seule femme ne fait partie de ce feat., ce qui prouve qu'elles sont peu représentées dans le rap. Pour dénoncer le machisme dans ce milieu et l'invisibilité des femmes dans le rap, 8 rappeuses marseillaises ont fait un remix du morceau. Découvrez la version féminine et féministe signée Tehila Ora, Ladyland, Lil So, Saaphyra, Veemie, Léna Morgan, Mina West et Mely.

Bande organisée remixée par 8 rappeuses pour dénoncer le machisme dans le rap

A Marseille, le rap est sacré. Même pour annoncer son nouvel attaquant Luis Henrique, l'OM a lâché un son rap. Et le tube Bande organisée de Jul, SCH, Kofs, Soso Maness, Naps, Houari, Elams et Solda est devenu l'hymne de la cité phocéenne. "En bande organisée, personne peut nous canaliser / Dans la zone, ça fume la fusée, pisté par les banalisées / Hasta luego, fais-en un, hasta luego, fais-en deux / Hasta luego, ouh, ouh, hasta luego, bam, bam" clame le refrain entêtant. Il est le single rap le plus streamé de l'année 2020 et le clip cumule plus de 175 millions de vues sur YouTube.

Sauf qu'il y a un problème : sur l'album "13'Organisé", une seule femme y figure, c'est Keny Arkana. Même Booba avait soulevé ce problème de misogynie dans le rap en général et pas qu'à Marseille. Le duc de Boulogne avait avoué que c'est compliqué pour les femmes de se faire une place dans ce milieu.

Tehila Ora, Ladyland, Lil So, Saaphyra, Veemie, Léna Morgan, Mina West et Mely, 8 rappeuses marseillaises qui en ont marre d'être moins médiatisées que les rappeurs marseillais ont créé un remix féminin de Bande Organisée. Une version féminine mais aussi féministe, pour dénoncer leur invisibilité face aux artistes mecs. Leur vidéo YouTube a déjà été vue plus de 335.000 fois.

"On est carrément transparentes"

Tehila Ora a confié à 20 minutes : "C'est simple : nous, les rappeuses marseillaises, on est carrément transparentes". "On nous voit nulle part" et "ils préfèrent feater avec des parisiens que nous appeler" a-t-elle ajouté. Lil So a de son côté expliqué : "Ça fait 12 ans que je fais du rap. J'ai fait Skyrock, des clips qui ont fait des millions de vues, et franchement, c'est difficile de percer quand t'es une fille dans un milieu d'hommes... Pourtant, moi, je suis une fille de la Castellane, j'ai vu des choses dans ma vie, je ne rappe pas comme une fille !".

"J'ai accepté, car pour moi, à travers ce clip, c'était une manière de se serrer les coudes, entre nous, parce que clairement, sinon, personne ne nous aidera et nous donnera la lumière" a aussi déclaré Lil So. Ce remix version féminine de Bande organisée a cependant été mal reçu par plusieurs internautes. Ladyland a en effet révélé : "J'ai reçu de ces messages sur les réseaux sociaux, un truc de fou. Des messages qui me disaient que la place des femmes est à la cuisine... Quand j'étais dans le monde du jazz ou de la soul, je n'avais jamais vécu ça".

"Il y a plus de gars que de filles dans le rap, mais ça n'est pas particulier au rap"

Le média a aussi interrogé Gilles Rof, réalisateur du docu Marseille Capitale rap, d'IAM à Jul, qui sera diffusé ce samedi 14 novembre 2020 à partir de 22h30 sur France 5. Un documentaire avec notamment Jul, Alonzo, SCH, Soprano, Keny Arkana, Sat l'Artificier, Akhenaton, Keny Arkana ou encore Bouga. Et Gilles Rof a assuré : "Quand je leur pose la question, ils constatent tous qu'il y a plus de gars que de filles dans le rap, mais que ça n'est pas particulier au rap. Est-ce que, par exemple, il y a plus de filles et que de mecs dans le rock ? Et puis, est-ce que c'est parce qu'il y a moins de filles que c'est un milieu macho ?".

"Même quand j'ai interrogé Keny Arkana sur la question, pour elle, ce n'était pas un sujet" a-t-il confié : "Et tous les autres que j'ai interrogés ont un énorme respect pour elle et son talent". Et le réalisateur a précisé : "A Marseille, il y a beaucoup de respect et d'entraide entre chacun, là où certains pourraient s'attendre à des clashs entre les uns et les autres".

JUL
Jul : un volume 2 de "13'Organisé" prévu ? Le rappeur répond avec SCH
SCH et Jul, bientôt un album commun ? "Si ça doit se faire, ça se fera"
Jul x Asics : la collab stylée aux couleurs du rappeur marseillais, à moins de 100 euros
Bande organisée version féminine et féministe : le remix engagé de 8 rappeuses marseillaises
voir toutes les news de JUL Découvrir plus d'articles