Après 14 ans de travail, la Suisse lance une batterie révolutionnaire pour l'avenir de l'énergie
Après 14 ans de travail, la Suisse lance une batterie révolutionnaire pour l'avenir de l'énergie
Dans les Alpes suisses, il n'y a pas que des stations de ski et de charmants villages : il existe désormais également un système de stockage d'énergie unique. Le pays vient d'inaugurer une installation qui a demandé des années de construction et a coûté une petite fortune. Son but ? Révolutionner l'avenir de l'énergie. Reste à savoir si le résultat est aussi prometteur qu'il n'y paraît...

Il y a beaucoup de choses étonnantes dans ce projet, mais l'une d'entre elles est certainement le concept de tambour à eau qui a été utilisé. Grâce à ces travaux d'ingénierie, la Suisse dispose désormais d'une immense "batterie" capable de stocker 20 gigawattheure (GWh) d'énergie, soit l'équivalent de ce que 400 000 voitures électriques stockeraient dans leurs batteries.

La construction de la centrale hydroélectrique de Nant de Drance (située dans le canton du Valais, en Suisse) a débuté en 2008 et est capable de produire 900 MégaWatts. Cette partie de la production se conjugue avec la partie la plus singulière, celle de son stockage dans un remarquable système de transfert d'eau. Le coût du projet a été de près de 2 milliards de dollars (1,98 million d'euros).

Une grande partie de la construction et de l'installation est souterraine et il a été nécessaire de creuser des tunnels d'une longueur totale de 18 km. Une fois construits, les matériaux nécessaires à la construction de toute l'infrastructure ont pu être déplacés, y compris l'énorme salle des machines qui mesure 200 mètres de long sur 32 ​​mètres de large. Le barrage de l'un des réservoirs a même dû être surélevé de 20 mètres pour augmenter la capacité de stockage d'énergie de ce gigantesque bassin d'eau, mais le résultat est formidable et grâce à ce projet il est possible d'alimenter en électricité 900 000 foyers.

Vive les réservoirs

L'usine utilise deux réservoirs existants pour son fonctionnement. Chacun d'eux est à une hauteur différente, et lorsque la demande d'énergie augmente, l'eau qui se trouve dans le réservoir au niveau supérieur peut être libérée. Au cours de sa chute, elle traverse différentes turbines qui produisent de l'électricité et peuvent être utilisées pour alimenter l'ensemble du réseau électrique.

Après avoir produit de l'électricité, l'eau de la centrale hydroélectrique est rejetée dans le réservoir inférieur, ce qui permet de générer jusqu'à 20 GWh d'énergie. Lorsque la demande d'énergie baisse, par exemple la nuit, les turbines inversent leur sens de fonctionnement et l'eau peut être pompée vers le réservoir supérieur.

Un projet important

Ce projet suisse est une étape de plus vers des efforts plus durables et efficaces, non seulement pour tirer parti des énergies renouvelables, mais aussi pour stocker l'énergie. De nouvelles options ne cessent d'émerger et on assiste à la montée en puissance d'alternatives de production comme l'éolien offshore, la géothermie, l'hydrogène vert et, bien sûr, l'énergie nucléaire.

Mais les avancées et les efforts ne se situent pas seulement au niveau de la production mais aussi dans la distribution - avec des câbles sous-marins de plus en plus spectaculaires - et dans le stockage avec des systèmes de batteries ingénieux. Notre dépendance dans les énergies fossiles est encore grande, mais tous ces projets offrent des solutions prometteuses pour l'avenir.

Cet article a été écrit en collaboration avec nos collègues de Xataka.