Alexia Daval : cette terrible affaire judiciaire bientôt adaptée en série
Alexia Daval : cette terrible affaire judiciaire bientôt adaptée en série
Après la série "Un homme ordinaire" sur M6 liée à l'histoire de Xavier Dupont de Ligonnès, et la fiction "Une affaire française" sur TF1 liée au meurtre de Grégory Villemin, c'est la tragédie entourant la mort d'Alexia Daval des mains de Jonathann Daval, son mari, qui va prochainement faire l'objet d'une adaptation télévisuelle.

Quelques jours après la diffusion de la fiction Une affaire française sur TF1, qui revenait sur le meurtre de Grégory Villemin, c'est une nouvelle affaire judiciaire qui va prochainement se retrouver au centre d'une adaptation en série. Ce mardi 9 novembre 2021, les sociétés de production Gaumont et Nac films ont en effet profité d'un communiqué de presse pour annoncer un projet autour du meurtre d'Alexia Daval des mains de son mari, Jonathann Daval.

Le meurtre d'Alexia Daval adapté en série

D'après les premières informations, cette série sera adaptée du livre Alexia, notre fille écrit par Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents de la victime, en collaboration avec Thomas Chagnaud, décrit par Gaumont comme un "témoignage intime et bouleversant des parents d'Alexia Daval". Une indication sur le point de vue narratif à venir ? Il est encore trop tôt pour le savoir.

De même, s'il a déjà été précisé que cette fiction sera composée de 6 épisodes de 52 minutes, aucun diffuseur n'est à ce jour attaché au projet (M6, qui s'est récemment intéressée à l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès, pourrait être candidate) et aucun acteur n'a encore été annoncé au casting. Néanmoins, au regard de l'importance médiatique de ce terrible féminicide, il ne fait aucun doute que le projet devrait avancer rapidement en coulisses.

Pour rappel, c'est le 18 octobre 2017 qu'Alexia Daval était portée disparue. Deux jours plus tard, le corps sans vie à moitié calciné de cette employée de banque de 31 ans était retrouvé près de Gray-la-Ville en Haute-Saône. Rapidement soupçonné, son mari Jonathann Daval - qui avait longtemps démenti être le coupable et avait accusé à l'inverse son beau-frère, a finalement été condamné le 21 novembre 2021 à vingt-cinq ans de réclusion criminelle, sans période de sûreté.