Tout comme son fils Anthony, le Comité Miss France n'a pas vraiment apprécié les propos élogieux d'Alain Delon sur le Front National. L'acteur a donc décidé de démissionner de son poste de Président d'honneur, avant de souligner : "Ce n'est pas vous qui me lâchez, c'est moi qui pars".

Mieux vaut ne pas chercher Alain Delon. Depuis qu'il a atteint le troisième âge, l'acteur n'est plus à l'abri d'un dérapage. Après ses propos polémiques sur l'homosexualité, qu'il juge "contre-nature", il a dit tout le bien qu'il pense de la montée du Front National dans une interview accordée au quotidien suisse, Le Matin. Suite au recadrage du Comité Miss France, il a décidé de quitter son siège de Président.

Miss France le recadre

Après son dérapage sur la montée du FN, qu'il "approuve" et "comprend", le Comité Miss France a tenu, à se désolidariser de son Président d'honneur. Dans un communiqué, la société a précisé qu'elle "ne s'associait pas aux propos tenus" par l'acteur. "L'élection Miss France est un événement et une grande émission de divertissement populaire qui réunit tous les Français, et qu'elle est par nature à l'écart de toutes prises de positions politiques (...). Monsieur Delon a été choisi par la Société Miss France uniquement pour son parcours d'acteur et sa stature internationale" peut-on lire. Il s'était déjà fait violemment recadrer par son propre fils, Anthony, qui jugeait ses propos "consternants".

"Ce n'est pas vous qui me lâchez, c'est moi qui pars"

Alain Delon n'a visiblement pas apprécié les mots du Comité Miss France, puisqu'il a décidé de le quitter, rapporte l'AFP ce vendredi. On ne vire pas Alain Delon, c'est lui qui part. Dans une lettre ouverte, il a déclaré, énervé :"Votre comité a cru bon de réagir publiquement, avec véhémence, à mes propos sur la politique de la France. Vous en avez parfaitement le droit. Mais, ce n'est pas vous qui me lâchez, c'est moi qui pars. Par conséquent, je me démets officiellement de mon titre de président d'honneur à vie du Comité Miss France".

Il ne s'est pas arrêté là : "Votre polémique est aussi absurde que narcissique et obsessionnelle. Votre attitude est un mépris à l'égard de votre public qui est en droit de voter pour qui il veut, un déni de réalité manifeste", et en a même profité pour titiller d'autres acteurs français : "Afin de me remplacer, vous conseillerais-je de contacter Charles Berling ou Richard Berry qui, eux, semblent partager vos idées". Le Comité a un peu moins de deux mois pour se trouver un nouveau Président.

Alain Delon
Alain-Fabien Delon et son père Alain Delon en froid ? "C'est lamentable, on a déformé mes propos"
Alain Delon à son fils : "Il ferait mieux de la fermer"
Alain Delon : ses propros sur le FN choquent même son fils
Alain Delon : le Front National qui monte ? "Je l'approuve et je le comprends"
voir toutes les news de Alain Delon Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème