Activision-Blizzard annonce s'affranchir de Vivendi en rachetant à la multinationale française la majorité de ses propres actions. En d'autres termes, le célèbre éditeur de jeux vidéo, à qui l'on doit le célèbre World of Warcraft, redeviendra autonome à partir de septembre.

Entre la réussite commerciale de Call of Duty Black Ops 2 et celle des Skylanders qui accueillera prochainement de nouvelles figurines, Activision-Blizzard est très probablement parvenu à renflouer ses caisses pour les cinq prochaines années. En conséquence, l'éditeur, qui prépare la sortie de Call of Duty Ghosts, a visiblement des envies d'autonomie, indépendance qu'elle a finalement obtenu cette semaine.

Activision Blizzard autonome

Vivendi, jusqu'à présent actionnaire majoritaire d'Activision-Blizzard, annonce avoir signé un accord de 8,2 milliards de dollars (6,17 milliards d'euros) qui permettra à l'entreprise américaine de retrouver son autonomie dès septembre. Plus concrètement, l'éditeur de jeux vidéo va racheter 429 millions de ses propres actions, que détient Vivendi, pour la modique somme de 5,8 milliards de dollars. Sacré chèque.

Vivendi se retire

Un groupe d'investisseurs, composé du PDG et du vice-président d'Activision-Blizzard, déboursera également 2,3 milliards de dollars pour s'approprier 172 millions d'actions supplémentaires. Vivendi gardera une modeste participation de 12% du capital de l'éditeur. Un petit pécule qui ne sera pas pour autant suffisant pour espérer exercer une quelconque pression lors des prises de décision.

A lire aussi : JUKE : transformez votre smartphone en karaoke portable !