2 photos
Voir le diapo
Ce soir, jeudi 30 juin 2011, retrouvez l’émission Envoyé Spécial sur France 2 dès 20h35. Donnez votre avis en direct sur Purefans News by Adobuzz. Venez donner vos impressions avant, pendant et après la diffusion ce soir dès 20h35 de l’émission Envoyé Spécial avec deux

Ce soir, jeudi 30 juin 2011, retrouvez l’émission Envoyé Spécial sur France 2 dès 20h35. Donnez votre avis en direct sur Purefans News by Adobuzz.



Venez donner vos impressions avant, pendant et après la diffusion ce soir dès 20h35 de l’émission Envoyé Spécial avec deux reportages.

Très cher carburant

Désormais, le monde est entré dans l’ère du pétrole cher et l’essence est devenue selon certains observateurs un produit de luxe. En un an, le prix à la pompe a augmenté de près de 15%. A qui la faute ?

Aux spéculateurs, à la guerre en Lybie ou à la consommation asiatique qui ne cesse de progresser ? De nombreux Français n’ont pas d’autres choix que d’utiliser leur voiture et cherchent par tous les moyens à limiter le montant de la facture.

Certaines astuces permettent d’économiser jusqu’à 40 % de carburant. Il existe aussi des méthodes illégales et certains particuliers n’hésitent pas en faire usage pour compenser l’augmentation. A Marseille, les douaniers redoublent de vigilance pour tenter de mettre la main sur les fraudeurs… et parmi eux les compagnies pétrolières.

Immolations : l’appel du feu

Il s’appelait Mohamed et son suicide a déclenché une révolution. Le 17 décembre dernier, Mohamed Bouazizi – un jeune marchand ambulant de 26 ans – enflammait son corps devant la préfecture de Sidi Bouzid, ville pauvre du centre de la Tunisie.

Le jeune homme n’aurait pas supporté de se voir brutalement confisquer sa marchandise par la police municipale. Son suicide – en public – est aussitôt interprété comme un acte de rébellion par des millions de Tunisiens souffrant de ne pouvoir se faire entendre dans la dictature de Ben Ali.

Mohamed Bouazizi n’était pas le premier Tunisien à choisir de mourir par le feu, mais c’est le seul dont la population a choisi de faire un héros au grand désespoir des familles de ceux qui – avant lui – s’étaient suicidés dans l’indifférence presque générale. Mais la force d’attraction du symbole a son triste revers.

L’immolation de Mohamed Bouazizi inspire chaque semaine – ou presque – d’autres jeunes Tunisiens dont la révolution est encore loin, d’avoir apaisé les souffrances. De mémoire de soignants, spécialisés dans la prise en charge des grands brûlés, le nombre de suicides par le feu n’a jamais atteint de tels sommets dans le pays, malgré la fin de la dictature.

Les nouvelles autorités tunisiennes parviendront-elles à mettre un terme à cette macabre série ? Comment la légende de Mohamed Bouazizi s’est-elle écrite ? Le supplice du jeune marchand ambulant était-il exclusivement un acte politique ?