2 photos
Voir le diapo
My Little Princess, d'Eva Ionesco, avec Isabelle Huppert, Anamaria Vartolomei, Georgetta Leahu, a débarqué hier, mercredi 29 juin 2011, dans les salles. Zoom sur ce conte de fée moderne sans happy end - basé sur la propre relation mère-fille et l'enfance glauque de la réalisatrice - et

My Little Princess, d'Eva Ionesco, avec Isabelle Huppert, Anamaria Vartolomei, Georgetta Leahu, a débarqué hier, mercredi 29 juin 2011, dans les salles. Zoom sur ce conte de fée moderne sans happy end - basé sur la propre relation mère-fille et l'enfance glauque de la réalisatrice - et bande-annonce de My Little Princess sur Purefans News by Adobuzz.



My Little Princess est le premier film d'Eva Ionesco. Côté scénario, cette femme d'origine roumaine n'a pas eu à chercher bien loin puisqu'elle s'est librement inspirée de sa propre histoire et de sa relation avec sa mère, Irina Ionesco, célèbre photographe des années 70'.

Synopsis de My Little Princess (par Pureciné) : Violetta, 10 ans, est élevée par sa grand-mère roumaine, Mamie, arrivée en France il y a quarante ans avec sa fille Hannah. Elles vivent dans un tout petit appartement en bordure du périphérique. Leur quotidien est ponctué par les apparitions de Hannah, la mère de Violetta, une photographe fantasque qui subvient plus ou moins aux besoins de la famille grâce au « mécénat » de son ami Ernst, peintre célèbre.

Hannah, propose un soir, un nouveau jeu à sa fille : poser pour elle, maquillée, déguisée. Rapidement les photos plaisent, intriguent, déroutent. Violetta, poussée par sa mère, se prend au jeu, devient la petite princesse du milieu branché parisien. Entre, sa vie de jeune star provocante et sa vie de petite fille élevée par Mamie, les repères de Violetta se brouillent, le conte de fée devient souffrance…

À travers l'histoire de ces trois femmes, faite d'humanité, de tendresse et de violence, Eva Ionesco propose une peinture des années 70 et une réflexion sur les limites de la liberté artistique.

My Little Princess n'est pourtant pas une vengeance assure sa réalisatrice Eva Ionesco dans Le Parisien : "le film ne sert pas à dénoncer ma mère. Il explore la famille, le lieu des plus grands dangers, tout en évoquant la place de l’art à cette époque...".

Présenté au Festival de Cannes lors de la Semaine de la critique, My Little Princess captive autant qu'il dérange. A ne pas louper !

My Little Princess, bande-annonce

Nathib el Talento

Isabelle Huppert
La Daronne : Isabelle Huppert a-t-elle appris à parler l'arabe pour le rôle ?
La Daronne : 3 bonnes raisons d'aller voir Isabelle Huppert flic et dealeuse à Barbès
La Ritournelle : Isabelle Huppert en virée à Paris dans la bande-annonce
La Ritournelle : Isabelle Huppert à la campagne sur les photos
voir toutes les news de Isabelle Huppert Découvrir plus d'articles