2 photos
Voir le diapo
Antoine Buéno a crée une polémique incroyable et c'est peu de le dire. A travers son Petit Livre bleu, ce maître de conférences à l'IEP de Paris s'est livré à une "analyse critique et politique de la société des Schtroumpfs". Pour lui, les petits hommes bleus apparemment inoffensifs, sont

Antoine Buéno a crée une polémique incroyable et c'est peu de le dire. A travers son Petit Livre bleu, ce maître de conférences à l'IEP de Paris s'est livré à une "analyse critique et politique de la société des Schtroumpfs". Pour lui, les petits hommes bleus apparemment inoffensifs, sont en fait la représentation cachée des pires figures de l'Histoire ... Purefans News by Adobuzz vous dit tout cet analyse carrément schtrompfante !



"Les Schtroumpfs : archétype d'utopie totalitaire empreint de stalinisme et de nazisme". En français s'il vous plaît ?

Sur la première page du Petit Livre bleu d'Antoine Buéno, la couleur est directement annoncée. Les petits hommes bleus inventé par Peyo ont pour cet auteur une véritable face cachée.

Nous qui voyons simplement de charmants lutins vivant dans un mignon petit village pour échapper au méchant Gargamel, Antoine Buéno y voit des figures détestables.

Par exemple, le grand Schtroumpf, cette figure paternelle apaisante représente en fait la figure du chef autoritaire, comme Hitler ou Staline.

Autre exemple, personne ne s'est jamais vraiment demandé pourquoi les Schtroumpfs ne sont que des garçons. La réponse : c'est parce qu'il sont sexistes et misogynes. Dans le village, la seule femme, c'est la petite Schtroumpfette, image de la blonde écervelée.

Et pourquoi les Schtroumpfs sont bleus et pas noirs
? Réponse : c'est parce qu'ils sont racistes et font l'apologie de la race aryenne. Antoine Buéno explique lui même :

"L'épisode des Schtroumpfs noirs est intégralement consacrée a une menace qu'on pourrait taxer d'ordre racial puisque dans cet album les Schtroumpfs sont malades et quand ils sont malades ... ils deviennent noirs. Et là ils perdent toute trace d'intelligence, ils deviennent complètement débiles et ne parlent plus".

Une explication schtroumpfante et qu'on a du mal à croire. Les fans du dessinateur Peyo supportent mal cette critique "complètement déplacée". Une pluie d'insultes tombent alors sur Antoine Buéno, cet "imbécile et briseur de rêve" (AFP).

En effet, voir dans cet univers enfantin une monde d'adulte traumatisant, c'est aller dans le contre-sens et la sur-interprétation. Et même si l'auteur se défend de "s'amuser différemment ... en décortiquant", pas sûr qu'il réussisse à nous convaincre ...


Les Schtroumpfs accusés de racisme et sexisme par BFMTV

News
essentielles
sur le
même thème