Depuis qu'elle s'est fait connaître avec sa chanson Je veux, Zaz doit faire face à de nombreuses critiques. Souvent moquée sur Twitter, Zaz est devenue une victime facile des twittos. Lors d'une interview pour Le Parisien, l'interprète de La fée a confié être parfois blessée, surtout quand on s'en prend à son physique.

Zaz sera de retour en musique le 13 mai prochain avec son deuxième album "Recto Verso". Pour l'occasion, la chanteuse de Éblouie par la nuit a accordé une interview au site Le Parisien. Elle est revenue sur son succès en France et à l'étranger, mais aussi et surtout sur les nombreuses critiques auxquelles elle a dû faire face.

Des critiques blessantes

En devenant célèbre, Zaz n'est pas passée à côté de violentes critiques sur son physique. Et celle qui a enflammé la scène des Francofolies 2011 a expliqué que c'était un coup dur pour elle : "Je me sens encore blessée parfois. Par l'injustice, la haine. Ce qui me faisait le plus mal, c'était les critiques sur le physique, sans avoir écouté la musique". Mais la cible préférée des twittos ne se laisse pas abattre et pousse un coup de gueule contre ceux qui la jugent concernant son rapport avec l'argent.

Zaz hypocrite ? Elle répond

Dans Je veux, Zaz chantait : "Je veux d'l'amour, d'la joie, de la bonne humeur. Ce n'est pas votre argent qui f'ra mon bonheur. Moi j'veux crever la main sur le coeur". Une phrase que certaines personnes n'ont pu s'empêcher de mettre en avant. Leur reproche ? Que Zaz se fasse de l'argent sur une chanson où elle explique qu'elle n'en a pas besoin. Mais la star du clip La fée voit les choses différemment : " Je n'ai pas dit que je ne voulais pas d'argent, mais que ce n'était pas mon moteur dans la vie. Je n'en ai pas fait grand-chose pour l'instant. J'ai voyagé surtout, mais je ne me suis pas acheté de grande maison".

Et pour montrer qu'elle défend vraiment ses valeurs, la star des Enfoirés ajoute : "Par exemple, tous les bénéfices de mon merchandising, les tee-shirts vendus lors des concerts vont à l'association Colibris, qui défend un autre système de société, d'économie, d'agriculture. Parce que sinon j'aurais l'impression d'être une marque. Or, moi, je suis un porte-parole. Mais je ne veux plus me justifier aujourd'hui sur ce que je suis. Je l'ai trop fait". Suffisant pour stopper les vannes sur Twitter et Facebook ? Pas sûr.

Zaz
Zaz : Russell Crowe lui fait une "déclaration", elle lui adresse un message
Zaz : polémique sur l'Occupation, son explication
Zaz : une star d'Hollywood fan de sa voix !
Zaz : Gamine, le clip enfantin et sensible
voir toutes les news de Zaz Découvrir plus d'articles