Youssoupha Diaby arrêté et "jeté par terre" par la police, il raconte sa violente interpellation
Youssoupha Diaby arrêté et "jeté par terre" par la police, il raconte sa violente interpellation
C'est les larmes aux yeux que Youssoupha Diaby s'est exprimé ce lundi 10 août 2020 sur Instagram. L'humoriste et membre du Woop raconte avoir été victime d'une violente interpellation policière dimanche en fin de soirée à Saint-Denis et accuse les policiers de racisme.

S'il est habitué à nous faire mourir de rire, Youssoupha Diaby n'a pas du tout envie de rire depuis dimanche soir. C'est en effet un témoignage édifiant que l'humoriste et membre du Woop aux côtés de Mister V, Hugo Tout Seul ou encore Hakim Jemili a partagé dans une vidéo Instagram ce lundi 10 août 2020. Il raconte avoir été victime d'une violente intervention policière à Saint-Denis dimanche soir. Alors qu'il rentrait chez lui en trottinette électrique après du stand up, une voiture de police arrive derrière lui : "Je ne peux pas prendre le trottoir en trottinette électrique, sinon je m'éclate", conceptualise-t-il. Alors qu'il essaie de se mettre sur le côté, il a entendu l'un des occupants de la voiture dire : "Eh ! Tu crois que c'est la route à ta mère ?", ce à quoi il a répondu : "Ouais c'est la route à ma mère !", avant de se rendre compte qu'il s'agissait de policiers.

Youssoupha Diaby arrêté et "jeté par terre" par des policiers

"Ils se sont mis en biais devant moi. J'ai pas eu le temps de freiner, j'ai jeté ma trottinette sur la voiture... J'ai eu le temps de me rattraper". Le ton est alors monté et les choses ont alors dégénéré : un policier l'aurait attrapé au col, l'aurait "jeté par terre", poussé contre un grillage et jeté son sac au sol alors qu'il contenait une caméra à 4000 euros. Heureusement, des jeunes du quartier sont venus à son secours. "Je les remercie d'avoir été là. Si vous n'aviez pas été là, peut-être qu'ils m'auraient fait une dinguerie."

S'il n'a pas été placé en garde à vue, il reste encore sous le choc : "Vous savez, j'ai toujours été un bon garçon. Vous avez jamais entendu des trucs bizarres sur moi. J'ai toujours été un bon gars. J'ai jamais dit 'nique la police' ou fait ces trucs d'imbécile.", confie-t-il les larmes aux yeux. "Mais là en fait, j'ai vraiment la haine de ouf contre eux."

"C'est un putain de job de raciste"

Il accuse les policier en question de racisme, dans un contexte où les manifestations anti-racisme ont éclaté suite à la mort de George Floyd aux Etats-Unis : "Les policiers de Saint-Denis, arrêtez de jouer aux cow-boys. Il faut dire la vérité : c'est un putain de job de raciste [...] La base, elle est raciste, tu ne peux dire que ça".

Alerté par un journaliste, le maire de Saint-Denis Mathieu Hanotin a invité l'humoriste à le rencontrer : "Je pense que c'est le rôle de la mairie d'accompagner les concitoyens qui souhaitent faire valoir leurs droits", confie-t-il au Parisien, avant d'ajouter : "Il n'y a pas de caméra à l'endroit où cela s'est produit. Mais les voitures de police sont, normalement, équipées de vidéosurveillance. On devrait donc pouvoir obtenir une vidéo de ce qui s'est passé."

News
essentielles
sur le
même thème