Donner son nom à une tempête, c'est possible contre un petit chèque
Donner son nom à une tempête, c'est possible contre un petit chèque
"Christian", la tempête qui touche actuellement une partie de la France, ne doit pas son nom à un météorologue mais à un parfait inconnu qui a tout simplement payé pour qu'elle s'appelle ainsi. Et si jamais l'envie vous prend de baptiser une tornade avec votre patronyme, sachez que ça coûte cher.

Depuis cette nuit, le Nord-Ouest de la France est touché par une tempête. Des vents violents, pouvant atteindre jusqu'à 130 km/h dans certaines régions, ont entraîné d'importantes coupures d'électricité, notamment dans près de 65.000 foyers ce matin. Et à peine a-t-elle montré le bout de son nez et fait ses premières victimes qu'elle vient déjà d'être baptisée. Si vous devez donc en parler, appelez-la désormais "Christian".

"Bienvenue Christian"

Et si cette tempête porte ce doux prénom masculin, c'est grâce à un certain Christian Widera. Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce Monsieur n'est pas météorologue, climatologue ou scientifique. Il s'agit en réalité d'un parfait inconnu qui, ce matin, s'est tout simplement levé avec l'envie d'acheter le nom de la tempête auprès de l'université de Berlin.

Une tempête qui coûte cher

Depuis 2002, l'établissement propose en effet aux particuliers de payer une certaine somme pour baptiser eux-même les dépressions et les anticyclones. Mais ce caprice coûte cher : entre 199 et 299 euros. Un système d'enchère en ligne permet par ailleurs de faire grimper l'addition pour les plus gros événements climatiques. Envie d'une tempête à votre nom ? Rendez-vous à cette adresse.

A lire aussi : Une petite fille réalise le message d'anniversaire le plus cute du monde / Battlefield 4 : Cyprien, Jérome et Mister V dans une guerre délirante pour le jeu / Une fille canon mange une banane à côté de vous ? 4 réactions à éviter / Quand les footballeurs ont appris qu'ils allaient être taxés

News
essentielles
sur le
même thème