"Sexiste" et "grossophobe", la publicité qui choque les internautes.
"Sexiste" et "grossophobe", la publicité qui choque les internautes.
Le club Aloha Fitness aurait mieux fait de ne pas faire de publicité du tout plutôt que d'en arriver là. La salle de sport située à Sartrouville a tout simplement choisi de proposer une affiche publicitaire où "sexisme" et "grossophobie" sont rois selon des internautes qui ont partagé leur malaise sur Facebook.

La publicité "sexiste" et "grossophobe"

La salle de sport Aloha Fitness, à Sartrouville, se retrouve au coeur d'une polémique sexiste sur le net : sa publicité placardée dans la ville mélange à la fois "sexisme" et "grossophobie" selon certains, à l'image de Vincent Lahouze sur Facebook. Sur l'affiche, une femme ronde est dessinée, courant sur un tapis de course. Et une bulle lui fait dire : "Pfff perdre du poids ça devrait être comme perdre sa virginité : une fois que tu l'as perdue c'est fini, tu ne la récupères plus". Très classe... Une phrase accompagnée d'un slogan tout aussi "lamentable" et "choquant" : "Arrêtez de vous mentir, faites du sport".

Après la publicité chinoise raciste qui passe un homme noir à la machine, Aloha Fitness crée scandale à son tour sur les réseaux sociaux. "Je crois qu'on bat des records en matière de sexisme et grossophobie" a ainsi indiqué Vincent Lahouze avant de prévenir : "Et ne venez pas me dire que c'est de l'humour. (Et si vous ne comprenez pas le terme "grossophobie", Google est votre ami)". Et afin de montrer leur indignation, les internautes sont encouragés "à aller sur leur page Facebook ou sur leur site Internet pour leur témoigner de votre profonde admiration pour ce chef-d'oeuvre...".

Le gérant refuse de retirer la publicité

Le HuffingtonPost a alors contacté Laurent, le gérant d'Aloha Fitness. Mais ce dernier ne semble pas comprendre le choc des gens ayant vu la publicité. Pour lui, c'est "une polémique totalement exagérée". Pire, Laurent aurait qualifié son affiche de "marrante" et "pas discriminante". Non, pas du tout.

Le gérant aurait aussi ajouté : "On ne peut pas plaire à tout le monde, les gens vivent de polémique", tandis que le journal prévient qu'il "ne compte pas réagir sur la page Facebook d'Aloha Fitness, ni retirer la fameuse publicité". Une affiche publicitaire qui n'a donc pas fini de faire parler.