Un reportage sur Sophie et son dachshund Eevee, qui lui a sauvé la vie en l'incitant à manger.
Sophie Hewlett est une britannique de 24 ans de Worcester qui a frôlé la mort pendant ses études. Stressée par sa dernière année de scolarité, en 2013, cette jolie blonde ne prenait plus le temps de manger et s'était laissée gagner par l'anorexie mentale. Elle ne s'alimentait plus que d'eau et de sirop de fruits sans sucre. Résultat : elle ne pesait plus que 28,5kg pour 1m55. La jeune femme s'est depuis reprise en main et c'est en partie grâce à son chien, un dachshund Eevee, adopté début 2014.

Soigner son animal l'a convaincue de se soigner elle

Lorsqu'elle a adopté Eevee (le nom anglais du Pokémon Evoli), celle-ci n'avait que 8 semaines et était très malade. Elle souffrait de déshydratation et d'une infection qui nécessitait des soins très particuliers pour la maintenir en forme. Pendant les trois premières journées, Sophie devait nourrir Eevee jour et nuit toutes les 20 minutes afin qu'elle puisse prendre du poids et tenir le coup face à sa maladie.

Sophie et son chien Eevee
Sophie et son chien Eevee

C'est en s'occupant de son chien que Sophie s'est rendue compte qu'elle devait également s'occuper d'elle-même et reprendre du poids pour tenir le coup. C'est en devant sortir Eevee pour qu'elle fasse ses besoins et puisse jouer en plein air que Sophie s'est rendu compte qu'elle ne pouvait pratiquement plus avoir d'activité physique tant elle était faible. En novembre 2014, avec le soutien de sa famille, elle a fini par se décider à consulter en hôpital.

Sophie au plus fort de son anorexie
Sophie au plus fort de son anorexie

"Les médecins m'ont dit que j'aurais du être morte avec un Indice de Masse Corporelle aussi bas. Avant, je ne mangeais qu'un Weetabix par jour et de l'eau, mais j'en suis revenue avec l'aide de l'hôpital" a-t-elle expliqué au DailyMail. Sophie s'est inspirée d'une photo qu'elle avait prise d'Eevee mangeant une araignée pour se convaincre qu'elle pourrait elle aussi manger quoiqu'il lui en coûte. Elle a désormais retrouvé une alimentation et un poids presque normaux, et n'a plus peur de devenir obèse en mangeant un pancake. Une preuve de plus que le contact des animaux peut-être infiniment bénéfique aux malades souffrant de problèmes mentaux.

Découvrez d'autres histoires touchantes dans notre revue de web : Pour sensibiliser au handicap de son frère, cet ado a traversé le Michigan en le portant sur son dos / Happy End : il demande en mariage sa copine atteinte d'un cancer juste après sa dernière chimio / Touchant : mourante à 22 ans, elle renonce à une greffe pour accomplir tous ses rêves