Pour tous les fans de Disney, qui sont nombreux à travers le globe, regarder Bambi n'est pas une punition mais plutôt une joie. Sauf que pour David Berry, un braconnier américain multirécidiviste, cela ne sera pas une partie de plaisir. Le juge du Missouri a donc décidé, en plus d'un an de prison, de l'obliger à regarder le célèbre film d'animation au moins une fois par mois.

Un tueur de cervidés obligé de regarder Bambi

Bambi, c'est l'histoire d'un faon au prénom éponyme dont la mère se fait tuer par un chasseur. Il apprend alors à vivre, orphelin, entouré de ses amis de la forêt dont le lapin Panpan. Un film d'animation signé Disney, qui fait partie des classiques du genre dont même Steven Spielberg est fan. Alors forcément, en condamnant David Berry, un braconnier multirécidiviste, l'Etat américain du Missouri a décidé, en plus de sa peine de prison d'une année, de le forcer à regarder ce dessin-animé émouvant.

Comme l'a rapporté le Springfield News-Leader, l'homme américain jugé coupable "est dans l'obligation de regarder Bambi de Walt Disney, le premier visionnage devant intervenir avant le 23 décembre 2018, puis être suivi d'au moins un autre visionnage lors de chacun des mois consécutifs de l'incarcération du prévenu". Une fois par mois minimum, ce tueur de cervidés devra donc suivre les aventures de Bambi pour se rendre compte des horreurs qu'il a commises.

Il prenait leurs têtes et laissait leurs corps

Le procureur du comté de Lawrence, Don Trotter, a trouvé ce cas particulièrement "scandaleux". Il a expliqué que "les cervidés étaient des trophées mâles tués de façon illégale, principalement la nuit, pour leur tête, le reste de la dépouille étant abandonné sur place". Un serial-killer de cervidés qui aurait ainsi assassiné plus d'une centaine d'animaux pour leurs têtes. Il s'agit de "l'une des plus importantes menées dans l'Etat en matière de braconnage" ont précisé des gardes forestiers.

Un communiqué des services de protection de la nature du Missouri, relayé par le même journal, a aussi précisé que David Berry n'est pas le seul membre de sa famille à pratiquer le braconnage. Trois de ses proches sont aussi suspectés d'avoir tué des centaines de "bambis" en seulement trois ans. La Missouri Conservation Commission a d'ailleurs retiré le permis de chasse de l'accusé et de son père. De cette façon, les mères de faons pourront dormir tranquille.