Jean-Pascal Zadi et John Wax en interview Off Screen pour Tout Simplement Noir.
La voici la comédie de l'été ! Non seulement Tout simplement noir est drôle, percutant, décomplexé, riche en invités (Soprano, Fary, Eric & Ramzy, Jonathan Cohen) mais en plus il pose un vrai débat sur l'identité noire en France et sur la place des noirs dans le cinéma. PureBreak a rencontré le bouillonnant Jean-Pascal Zadi et son camarade co-réalisateur Joh Wax afin de faire le plein d'anecdotes.

"On traite Soprano de rappeur préféré des collégiens" s'amusent à nous raconter les enthousiastes Jean-Pascal Zadi et John Wax (voir la vidéo dans notre diaporama ci-dessus). "Soprano, il faut dire que c'est une méga giga star. Il nous a accordé trois heures parce qu'il est sur occupé. Et qu'un mec de cette stature décide de soutenir notre propos veut dire que finalement c'est tout le monde qui avait envie de le défendre. Et oui il se fait un peu égratigner au passage. (rires)".

Faire passer Fary pour un vrai connard

A partir du moment où les invités ont accepté de rentrer dans le jeu de Jean-Pascal Zadi et John Wax pour Tout simplement noir, ils savaient qu'ils allaient être bousculés. Ce qui est d'autant plus plaisant pour nous spectateurs. "Il fallait avoir de l'autodérision pour accepter ce genre de vannes. Comme Vikash Dhorasoo quand on lui dit 'Tu as plus souvent été sur le banc que sur le terrain'. Le mec quand il venait savait que l'on allait rigoler. C'est bien, c'est une preuve qu'ils ne se prennent pas au sérieux. C'est une preuve de recul sur soi et d'intelligence."

Le plus malmené de tous est sans conteste Fary qui joue un réel rôle dans le film et ne s'offre pas juste une apparition. A quel point cela était fun pour le duo de faire passer Fary pour un authentique connard ?

"Malheureusement, c'est ce qu'il est dans la vie. On a rien inventé." plaisante les co-réalisateurs. "Au contraire, c'est le rôle qui s'écarte le plus de la réalité. Tous les autres jouent entre guillemets leur propre rôle. Fary pour le coup, c'est vraiment un rôle de composition. Il n'est pas du tout comme cela dans la vie. Il est super gentil. Il partage, il aide les autres, il produit des gens dans le stand-up et là on le fait passer pour une belle merde parce que les merdes c'est important dans les comédies....En même temps vu comment il le joue, c'est que quelque part il doit y avoir un petit fond de vérité (rires)."

"Noir n'est pas un gros mot"

Gavé de répliques au potentiel culte et de scènes délirantes, Tout Simplement Noir n'en est pas moins engagé, subversif et en lien direct avec les manifestations anti-racistes qui sévissent en France et aux Etats-Unis. Pourquoi ce titre ?

"Dans l'esprit de beaucoup de gens, dire noir a presque une connotation raciste." évoquent Jean-Pascal Zadi et John Wax. "Beaucoup de gens disent black pour que cela ait l'air un peu plus cool. Mais faut pas avoir peur de dire noir, ce n'est pas un gros mot." Ce problème est lié à l'histoire de France." poursuit Jean-Pascal Zadi. "Les gens n'osent pas dire noir. Ils ont l'impression que cela fait écho à des choses négatives. Mais ces choses négatives, on veut justement les mettre sur la table et en parler. Le mot noir, on le déconstruit totalement avec les scènes du film et on montre qu'un "noir" cela ne veut rien dire. Fabrice Eboué et moi nous sommes noirs mais on a rien en commun. En parler, mettre les mots sur la table nous semblait important."

Au cinéma dès le 8 juillet.

Tout Simplement Noir au cinéma dès le 8 juillet.
Tout Simplement Noir au cinéma dès le 8 juillet.
Tout Simplement Noir au cinéma dès le 8 juillet.
Tout Simplement Noir au cinéma dès le 8 juillet.
Tout Simplement Noir au cinéma dès le 8 juillet.
Tout Simplement Noir au cinéma dès le 8 juillet.
Tout Simplement Noir au cinéma dès le 8 juillet.
Tout Simplement Noir au cinéma dès le 8 juillet.
Tout Simplement Noir au cinéma dès le 8 juillet.
Tout Simplement Noir au cinéma dès le 8 juillet.
Tout Simplement Noir au cinéma dès le 8 juillet.
Tout Simplement Noir au cinéma dès le 8 juillet.