Soolking en interview sur PRBK
Un an après le succès de son premier opus "Fruit du démon", Soolkig est de retour avec un double album intitulé "Vintage". En interview pour Purebreak/ Pure Charts, le rappeur est revenu sur la sortie de celui-ci en pleine période de confinement, sur ses feats mais aussi sur le star-system qu'il dénonce. Interview.

Soolking est de retour ! A l'occasion de la sortie de son double album intitulé "Vintage", le rappeur d'origine algérienne a accordé une interview à Purebreak/Pure Charts. L'interprète de "Maryline" nous explique pourquoi il a tenu à sortir cet album malgré le Coronavirus et revient sur la naissance du projet. Celui qui s'est fait connaître avec "Dalida" a voulu prendre plus de risques musicalement parlant et mettre en avant davantage de collaborations. Et pour cause, il a invité Jul, Dadju, Gambi, Heuss L'enfoiré, SCH ou encore 13 Block et Cheb Mami sur l'album "Vintage".

"La nouvelle génération de rappeurs est très très forte"

Sa volonté ? Rencontrer encore "un plus gros succès en France", "plus élargir le public, allez chez l'international" avec des titres comme Melegim et Hayati. Durant cet entretien, il donne son avis sur la nouvelle génération de rappeurs dont il fait partie : "Cette nouvelle génération est très très forte et elle apporte beaucoup de changements dans le rap et dans la musique urbaine française."

Malgré le succès qu'il rencontre, Soolking garde les pieds sur terre : "Le star-system, je déteste ça. Je déteste vraiment ça. C'est une fake life parce que le jour où tu as plus de buzz, le jour où t'as plus rien, elle disparaît. La vérité, ce qui se passe dans le star-system, c'est que du fake. Donc le mieux, c'est de s'en écarter, de faire sa musique, de faire ses interviews, de faire ses clips, ses trucs et rester avec les siens, rester simple et faire des choses simples."

Contrairement à d'autres rappeurs, Soolking n'est pas du genre à étaler sa vie ou son argent sur les réseaux sociaux : "C'est mieux pour se protéger déjà, et puis parce que c'est fake, parce que tout ça s'arrêtera un jour". Pour s'en protéger, il reste uniquement avec ses potes, "avec les gens sincères, qui me disent la vérité et qui vont jamais me mentir".

News
essentielles
sur le
même thème