Racketté et frappé, un ado a été sauvé par 4 passagers du RER B
Racketté et frappé, un ado a été sauvé par 4 passagers du RER B
C'est un élan de solidarité et de courage extrêmes qui a vu le jour mercredi 12 septembre dans un RER B. Alors qu'un collégien de 14 se faisait voler et attaquer dans le train, 4 passagers lui sont venus en aide. Intervenant sans hésitation, ils ont empêché le malfaiteur de fuir et se sont occupés du garçon...

Si vous pensiez que la solidarité était une chose en perdition, plusieurs événements survenus ces derniers jours pourraient bien vous redonner espoir en l'espèce humaine. D'abord, il y a eu l'internaute @RebeuDeter qui a lancé un appel pour retrouver le chômeur sermonné par Macron afin de lui offrir du travail. Une initiative soutenue par de nombreux internautes, dont les youtubeurs Jérôme Jarre et Hugo Travers. Mais ce n'est pas tout : mercredi 12 septembre 2018, plusieurs passagers du RER B ont défendu un collégien de 14 ans alors qu'il se faisait attaquer dans le train qui le ramenait chez lui à Bures-sur-Yvette , en Essonne.

Un élan de courage

Après lui avoir volé son téléphone, l'agresseur l'a frappé "gratuitement". Voyant la scène, quatre individus se sont levés pour intervenir : pendant que deux d'entre eux ont maintenu l'agresseur au sol pour l'empêcher de fuir, un troisième prenait soin de la victime et le quatrième alertait le conducteur du train. C'est donc à la gare suivante, celle de Massy-Palaiseau, que l'homme, déjà connu des services de police, a été interpellé par les forces de l'ordre, avant d'être emmené au commissariat. Quant au jeune garçon, il a été emmené à l'hôpital de Longjumeau pour des examens. Heureusement, s'il a été traumatisé, il va bien.

"Ce type d'agression ne peut plus arriver"

S'exprimant auprès du Parisien, le père de l'ado a exprimé sa reconnaissance : "Je veux remercier sincèrement ceux qui ont pris la défense de mon fils, ce qu'ils ont fait était très important", déclare-t-il, ajoutant "Ce type d'agression dans les transports en commun ne peut plus arriver si tout le monde fait preuve de la même solidarité à l'avenir. Car on ne peut pas mettre un policier dans chaque rame.".

Seghir, étudiant algérien de 24 ans qui a pris soin du garçon, a expliqué que c'était "deux personnes d'origine africaine qui ont maintenu le voleur. Il était pourtant costaud et il aurait pu avoir une arme, mais ils ont réagi immédiatement" et a salué cette solidarité interculturelle : "C'était instantané, pas prémédité. Mais je pense que ce genre de moment permet de mettre un bon coup au racisme"".

Jean-François Vigier, le maire (UDI) de Bures-sur-Yvette, a fait savoir qu'il allait "faire en sorte de recevoir ceux qui ont aidé à cette arrestation et les mettre à l'honneur". Quant à l'agresseur, récidiviste, il sera jugé au tribunal correctionnel le 19 octobre prochain.