Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Poupée russe : faut-il regarder la série avec Natasha Lyonne ?
Poupée russe : faut-il regarder la série avec Natasha Lyonne ?
Nouveau mois, nouvelles séries sur Netflix ! Dans 15 jours, la plateforme dévoilera la très attendue Umbrella Academy adaptée des comics du même nom. En attendant, c'est une série dont on a moins parlé qui débarque ce vendredi 1er février : Poupée russe co-créée et portée par Natasha Lyonne (Nicky dans Orange is the New Black). PRBK a vu les 8 épisodes de cette série qui n'est pas sans rappeler le film Un jour sans fin sorti en 1993. Alors, on mate ou on zappe ? Découvrez notre avis.

A 39 ans, Natasha Lyonne a déjà une très longue carrière derrière elle puisqu'elle a tenu son premier rôle à seulement 6 ans. Celle que l'on a découverte dans American Pie en 1999 tient depuis 2013 le rôle de Nicky Nichols dans Orange is the New Black qui prendra fin en 2019. L'actrice prépare déjà l'après OITNB avec Poupée Russe qu'elle porte presque entièrement sur ses épaules. Le fruit d'un long labeur puisqu'elle est aussi créatrice, productrice et s'est inspirée de sa vie pour cette série.

L'essentiel

Créée par : Natasha Lyonne, Amy Poehler et Leslye Headland
Avec : Natasha Lyonne, Greta Lee, Charlie Barnett, Dascha Polanco et Elizabeth Ashley
Format : 30mn
Diffusion FR : en intégralité dès ce vendredi 1er février sur Netflix.

Le pitch

Ce soir, Nadia fête ses 36 ans et sa meilleure amie Maxine lui a organisé une fête dont elle devrait se souvenir un moment. Mais dans la nuit, elle est percutée par une voiture, meurt... et se retrouve de nouveau à sa fête d'anniversaire. Elle va alors tenté de comprendre ce qu'il s'est passé et pourquoi elle ne cesse de mourir et de revivre les mêmes moments.

La bande-annonce de Poupée russe disponible sur Netflix

Une série "biographique" prenante

Revivre sans cesse la même journée, un vrai cauchemar pour certains. Poupée russe nous offre une vision différente et plus cérébrale du concept au coeur du film Un jour sans fin avec Bill Murray sorti en 1993. Un projet qui murit depuis de longues années dans l'esprit de l'actrice. C'est il y a 7 ans que Natasha Lyonne et Amy Poehler ont pour la première fois proposé un projet autour de ce qui deviendra Poupée russe. Le pilote, Old Soul, est alors présenté à NBC mais ne sera pas retenu par la chaîne. Les deux créatrices, ensuite rejointes par Leslye Headland, ne baissent pas les bras et croient en leur projet. Il faut dire qu'il est très personnel.

Cette histoire, c'est (le côté retour dans le passé en moins) celle de Natasha Lyonne. L'actrice qui a eu des ennuis avec la justice à cause de ses addictions et de graves problème de santé dans les années 2000 a confié à The Hollywood Reporter s'être en partie inspirée de sa propre vie et de sa propre expérience pour créer le personnage de Nadia. La star confie avoir voulu évoquer plusieurs grands thèmes qui ont eu une incidence dans sa vie. Par exemple le fait de "vouloir d'auto-détruire. Quand on ne peut pas le faire, on doit faire face à cette personne que l'on est et trouver une façon de passer d'une vie déconnectée à une vraie connexion, même si c'est accidentel" confie la star à The Hollywood Reporter. Qui d'autre donc aurait pu jouer le rôle de Nadia avec tant de justesse ? Personne évidemment. Natasha Lyonne se donne à fond dans son interprétation et porte la série sur ses épaules pendant plus de la moitié des épisodes. Une belle performance pour l'actrice dont on connaît déjà le talent.

Au fil des épisodes, on ne s'intéresse pas tant à la façon ou bien aux raisons qui mènent Nadia à la mort. Ne vous attendez d'ailleurs pas à savoir le pourquoi du comment : Poupée russe ne s'embarrasse pas de détails et d'explications. La série préfère se centrer sur la psychologie de ses personnages et surtout de Nadia dont les couches se révèlent au fur et à mesure jusqu'à révéler la "vraie Nadia" (d'où le titre de Poupée russe en référence aux matriochkas, ces séries de poupées qui se cachent les unes dans les autres). Plus spirituelle qu'elle ne le semblait au premier abord, Poupée russe veut nous pousser à changer nos destins et à nous ouvrir aux autres. Le côté "Un jour sans fin" n'est donc qu'un prétexte pour évoquer des sujets bien plus importants.

En bref : Avec Poupée russe, Natasha Lyonne nous offre un série parfois un peu déstabilisante mais aussi irrémédiablement prenante et efficace. L'actrice brille dans ce rôle de femme névrosée hantée par ses démons et prouve qu'elle fera encore parler d'elle même après la fin de Orange is the New Black.

Poupée russe : notre avis sur la série
Poupée russe : notre avis sur la série
Netflix
Netflix songerait vraiment à mettre fin au partage de compte
Atypical saison 3 : nouveau départ pour Sam, Casey, Elsa et Doug dans la première bande-annonce
Plan coeur : y aura-t-il une saison 3 ? La créatrice nous répond
Chloé Jouannet (Banlieusards) : "Mon plus gros stress était qu'on me traite différemment" (Itw)
voir toutes les news de Netflix Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème