No Bra : depuis le confinement, les Françaises de moins de 25 ans délaissent le soutien-gorge
No Bra : depuis le confinement, les Françaises de moins de 25 ans délaissent le soutien-gorge
Fini le soutif ! Depuis le confinement, les Françaises sont de plus en plus nombreuses à laisser de côté cette pièce de lingerie. Et particulièrement les jeunes de 18 à 25 ans. Elles ont en effet pris l'habitude de ne plus mettre de soutien-gorge sous leurs tops, robes et combis.

Le "No Bra" revient en force depuis le confinement

En 2017, les stars comme Kendall Jenner, Selena Gomez et Ariel Winter succombaient à la tendance sans soutif. Mais depuis le confinement, ne plus porter de soutien-gorge est plus qu'un mouvement trendy, c'est devenu une habitude. Un peu comme le "no make-up" ("sans maquillage"). C'est en effet ce que révèle un sondage de l'IFOP pour Xcams réalisé auprès de 3 000 Françaises. Les jeunes Frenchies (entre 18 et 25 ans) sont désormais de plus en plus nombreuses à tester le "No Bra".

Ainsi, en juillet 2020, 18% des jeunes femmes de moins de 25 ans assurent ne jamais porter, ou presque jamais, de soutien-gorge. Ce qui fait 1 femme sur 6. Un chiffre beaucoup plus élevé qu'avant le confinement. Avant la pandémie, elles étaient seulement 4% à ne pas ou peu mettre de soutif. Et pendant le confinement, les Françaises âgées entre 18 et 25 ans étaient 20% à se laisser tenter par le "No Bra". Un chiffre très proche de l'actuel, qui prouve bien que le confinement a eu un impact sur nos habitudes vestimentaires. C'est Jennifer Aniston, pionnière du "free the nipples" ("libérer les tétons") dans Friends, qui doit être contente !

Plus de la moitié des jeunes françaises est déjà sortie sans soutif

Le sondage dévoile aussi que 59% des Françaises de moins de 25 ans sont déjà sorties sans soutien-gorge, c'est-à-dire plus de la moitié d'entre elles. Une pratique qui est aussi notamment très répandue chez celles qui considèrent avoir de petits seins (57%) et chez celles qui ont des prothèses mammaires (78%).

En plus de l'approche féministe de ne pas porter de soutif, c'est aussi et surtout en majorité pour le confort sans lingerie que les 18-25 ans deviennent adeptes du "No Bra".

En revanche le topless sur la plage, n'attire pas ou plus. 69% des jeunes Françaises se disent freinées par "la gêne d'exposer leurs tétons" et à 57% par "la crainte d'être l'objet d'agression physique ou sexuelle".