Nicolas Bedos chic pendant l'avant-première du film Populaire
Nicolas Bedos chic pendant l'avant-première du film Populaire
Nicolas Bedos se confie sur ses démons dans une interview accordée au magazine Psychologies. Le fils de l'humoriste Guy Bedos parle ainsi de son enfance difficile, de sa dépression, de ses terribles TOC pendant l'adolescence ou encore de ses "doutes existentiels" qui lui ont pourri la vie.

Nicolas Bedos "très inquiet" pendant son enfance

A l'affiche du film L'Art de la fugue en salles ce mercredi 4 mars 2015 (et dans lequel il est fiancé à Elodie Frégé), Nicolas Bedos a accordé une interview à coeur ouvert au magazine Psychologies. Interrogé sur son enfance, le chroniqueur d'On n'est pas couché assure qu'il était "un petit prince", "très aimé, très gâté" mais aussi... "très inquiet". "Disons qu'à 11 ans j'avais le système nerveux déjà très encombré", explique-t-il, se confiant sur la "flopée d'idées de merde" qui le pertubait la nuit.

Et les choses ne se sont pas arrangées à l'adolescence. L'ex de Doria Tillier a été pris de TOC "vers 12 ans", des TOC qui lui ont "rendu la vie impossible à partir de 16 ans". Il précise : "Je portais des gants en classe, je me lavais cinq fois par jour, je désinfectais mon bureau, je ne supportais pas le contact des corps, je comptais tout trois fois...".

"Cet enfer a duré plus de quatre ans"

Nicolas Bedos ne le cache pas, il a été touché par de véritables troubles psychologiques. Vers 20 ans, le fils de Guy Bedos également fait face "à de gros doutes existentiels" qui se sont ajoutés ses TOC. "Parano, dépression, la complète", avoue celui qui a secoué la Toile sur son canular sur Valérie Trierweiler. Persuadé que son "cerveau était brûlé" alors qu'il rêvait de devenir écrivain, il a ainsi eu le sentiment que "[sa] vie était fichue". "Cet enfer a duré plus de quatre ans", confesse le polémiste.

La fierté de Nicolas Bedos

Mais heureusement, grâce au "temps, l'amour d'une femme... et les médicaments", Nicolas Bedos a réussi à s'en sortir. "C'est le seul succès que je revendique fièrement, celui d'avoir su étrangler mes démons", explique le trentenaire qui considère sa première chronique télé comme un "miracle", alors que "quelques années plus tôt, [il avait] encore du mal à m'exprimer dans un dîner". Et maintenant, pas question de s'arrêter de travailler : "Il m'a fallu des années pour relancer la machine. D'où, aujourd'hui, cette gesticulation permanente : les chroniques, les livres, la télé, le cinéma. Je profite d'un outil que je croyais bousillé."

Nicolas Bedos
Nicolas Bedos se confie sur ses TOC qui lui ont "rendu la vie impossible"
Nicolas Bedos en couple avec Valérie Trierweiler ? Le canular qui secoue Twitter
Nicolas Bedos : Mathilde Warnier, "insultée" par l'humoriste, devient actrice
Nicolas Bedos futur papa ? "J'irai me faire soigner avant"
voir toutes les news de Nicolas Bedos Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème