La joggeuse de 17 ans enlevée et séquestrée ? Elle avoue avoir menti
La joggeuse de 17 ans enlevée et séquestrée ? Elle avoue avoir menti
24h seulement après la mise en place de l'alerte enlèvement, la joggeuse de 17 ans qui avait mystérieusement disparu en Mayenne était retrouvée vivante le mardi 9 novembre 2021 à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe). Devant les enquêteurs, l'adolescente avait notamment accusé deux hommes de l'avoir kidnappée et séquestrée. Or, comme vient de l'annoncer la procureure de la République ce vendredi 12 novembre, la lycéenne aurait en réalité menti.

Un faux enlèvement en Mayenne ?

Lundi 8 novembre 2021, une alerte enlèvement était lancée dans toute la France à la suite de la disparition inquiétante d'une joggeuse de 17 ans en Mayenne alors qu'elle était partie courir. Finalement, 24h après cette mystérieuse disparition qui avait mobilisé des centaines de policiers dans la région, la jeune femme était retrouvée vivante mais blessée à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe), à une dizaine de kilomètres de son domicile.

Malheureusement, si cette bonne nouvelle avait immédiatement soulagé ses proches, aucune happy ending ne serait à saluer ici. La raison ? Tandis que la lycéenne - qui avait immédiatement été prise en charge par les secours, était dans un premier temps décrite comme "extrêmement choquée" par ce qui venait de lui arriver (elle accusait deux hommes de l'avoir embarquée dans une camionnette avant de réussir à s'en échapper in-extremis), il semblerait en réalité que celle-ci ait tout simplement menti sur son histoire.

La joggeuse de 17 ans aurait menti

Ce vendredi 12 novembre 2021, lors d'un communiqué à la presse, Céline Maigné (procureure de la République) a en effet déclaré que l'adolescente aurait reconnu "avoir menti, ne pas avoir été enlevée et s'être rendue à pied à Sablé-sur-Sarthe". Interrogée ces dernières heures par les enquêteurs chargés de cette affaire afin de faire le point sur de possibles incohérences dans son témoignage, elle aurait révélé que ses blessures étaient "d'origine accidentelle" et qu'elle aurait elle-même "découpé son tee-shirt avec une paire de ciseaux".

Pour l'heure, les raisons de ce possible mensonge ne sont pas encore connues, même si la lycéenne aurait déjà tenu à s'excuser "d'avoir causé une mobilisation importante". De même, si cette confession inattendue va bien évidemment faire l'objet d'une vérification afin de s'assurer qu'elle ne cache pas autre chose, il a déjà été annoncé que, dans le cas contraire, l'adolescente sera loin d'être tirée d'affaires.

Selon la procureure, elle "fera l'objet d'une procédure pour dénonciation d'infraction imaginaire. L'enquête nécessitera de réunir les éléments relatifs à sa personnalité, susceptibles d'éclairer les raisons de son comportement pour l'heure inexpliqué."