Depuis que la France est engagée militairement au Mali, quatre soldats français sont morts. Le quatrième vient de trouver la mort ce mercredi. Ce brigadier-chef, qui appartenait au 68e régiment d'artillerie d'Afrique de la Valbonne (Ain), participait à une opération dans l'est du Mali, à 100 km de Gao.

Depuis que la France est engagée militairement au Mali, quatre soldats français sont morts. Le quatrième vient de trouver la mort ce mercredi. Ce brigadier-chef, qui appartenait au 68e régiment d'artillerie d'Afrique de la Valbonne (Ain), participait à une opération dans l'est du Mali, à 100 km de Gao.

4 000 soldats français au Mali
Cela fera bientôt deux mois que la France est engagée dans une guerre au Mali contre les djihadistes. 4 000 soldats français sont actuellement sur place pour combattre ces groupes islamistes. Dans la région de Gao au nord du Mali, les accrochages entre d'un côté les forces françaises et l'armée malienne et de l'autre les islamistes sont à l'origine de décès des deux côtés.

Un quatrième soldat tué
La guerre au Mali a un coût : un coût financier, qui s'élève à 2,7 millions d'euros par jour, mais également humain. Un quatrième soldat vient de trouver la mort ce mercredi. Le décès de ce brigadier-chef est survenu ce mercredi matin alors qu'il "participait à une opération dans l'Est du Mali, à 100 km de Gao" annonce François Hollande dans un communiqué. Une journée pleine de déclarations et de condoléances pour l'Elysée, qui témoignait ce matin son soutien au peuple vénézuélien suite à la mort d'Hugo Chavez.

La famille français enlevée au Cameroun toujours captive
A plusieurs centaines de kilomètres du Mali, la famille française enlevée au Cameroun est toujours captive quelques part au Nigéria. Leur kidnapping a été revendiqué la semaine dernière par la secte islamiste Boko Haram, également présente au Nord du Mali. Elle réclame la libération de plusieurs militants du mouvements détenus au Cameroun et au Nigeria