Louise Delage : on sait qui se cache derrière le compte qui a buzzé tout l'été 2016 sur Instagram
Louise Delage : on sait qui se cache derrière le compte qui a buzzé tout l'été 2016 sur Instagram
Mais qui est donc Louise Delage ? Depuis début août, son compte Instagram buzze sans que personne ne sache qui elle est. Sur ses photos, rien de bien particulier si ce n'est une jolie fille qui semble sortir beaucoup. Après les soupçons sur une opé de com pour dénoncer l'addiction à l'alcool, les doutes sont aujourd'hui levés.

Fin du petit buzz qui n'a agité que les influents de Twitter et d'Instagram. Ce jeudi 22 septembre 2016, les internautes qui n'y prêtaient aucune attention ont découvert l'existence de Louise Delage, une fille dont ils n'avaient jamais entendu parler mais qui -parait-il- avait buzzé tout l'été.

Débarquée sur Insta début août, Louise Delage a vite accumulé les followers, parmi lesquels figureraient pas mal d'influents et même quelques stars plutôt classes comme Juliette Binoche nous explique Le Huffingtonpost. Pourtant, personne ne semblait connaître personnellement la fameuse Louise. De quoi intriguer certains.

Tristan Berteloot, journaliste à Libé, a été le premier à relever un détail récurent sur les photos : la présence quasi systématique d'alcool, mis en avant plus ou moins subtilement. Dès lors, les internautes ont continué de liker les photos de la mystérieuse inconnue, tout en lui faisant occasionnellement de petites remarques sur sa consommation visiblement importante.

Un buzz orchestré mais malin

Ce 22 septembre, brain-magazine.fr a levé les doutes : Louise Delage n'existe pas. Il s'agit d'une comédienne recrutée par l'agence BETC Paris, chargée de créer bénévolement une campagne de sensibilisation pour le fonds Actions Addictions. Comme son nom l'indique, ce fonds a pour mission de lutter contre les addictions et surtout de prévenir, initier et soutenir différentes actions afin de réduire les dommages liés aux addictions. Sur le compte Instagram de Louise Delage, une vidéo a été publiée pour expliquer cette démarche.

Une belle initiative et une opé intelligente (mais peut-être un peu élitiste), qui, espérons-le, permettra à chacun de réfléchir quelques instants sur ses potentielles addictions, que ce soit à l'alcool, la cigarette, les réseaux sociaux ou autre.