Ce mercredi 3 novembre sort en salles Les Héritiers, un long-métrage touchant sur des élèves de 2nd qui se cherchent... et finalement se trouvent grâce à leur professeur principale et leur participation au concours national de la résistance et de la déportation. Ne fuyez pas : derrière cette intrigue sérieuse se cache un film émouvant sur la jeunesse dont PureBreak vous livre sa critique.

"Inspiré d'une histoire vraie." Lorsque cette phrase apparaît à l'écran, on peut parfois s'attendre au pire. Ce n'est pas le cas avec les Héritiers ! Dans ce long-métrage réalisé par Marie Castille Mention-Schaar (Bowling, Le Caméléon), le spectateur suit le parcours d'une classe (très) agitée de 2nd du lycée Léon Blum de Créteil, inscrite par sa professeur principale, Anne Gueguen, au concours national de la résistance et de la déportation. Une histoire qu'Ahmed Dramé, acteur et co-scénariste des Héritiers, a vécu en 2009.

La jeunesse sous son meilleur jour

Attention, Les Héritiers n'est pas pour autant un film sur la déportation. Si certes il met l'accent avec justesse sur le système concentrationnaire nazi chez des enfants juifs et tziganes, l'intrigue porte avant tout sur la jeunesse. Une jeunesse, aux cultures et croyances diverses, mais en proie aux mêmes doutes, ceux dont sont victimes les adolescents qui doivent choisir leur voie. La tolérance, la confiance en soi, la solidarité... tels sont les piliers de ce long-métrage qui ne fait jamais dans le démago.

L'authenticité au service du scénario

Le film s'appuie également sur une mise en scène authentique. C'est d'ailleurs dans les locaux du lycée Léon Blum, et dans des conditions scolaires, que les jeunes acteurs ont tourné. "On s'est retrouvé dans le même lycée, la même salle de cours, assis à la même place avec les vêtements de l'époque - parce que je les avais gardés !", nous raconte Ahmed Dramé. Une authenticité qui jour le rôle de moteur dans le long-métrage comme le prouve la scène où l'ancien déporté Léon Zyguel décrit son passé face à une classe hypnotisée et bouleversée.

Un casting jeune et bien choisi

Enfin, Marie-Castille Mention-Schaar s'est aussi constituée un casting convaincant. Comment notamment ne pas évoquer l'interprétation réussie d'Ariane Ascaride en professeur stricte mais soucieuse de ses élèves. Des élèves parmi lesquels il est difficile cela dit de distinguer un leader tant la classe forme une seule et même entité tout au long du film. Certes, des électrons libres sortent du lot comme Ahmed Dramé ou encore Stéphane Bak, le comique de service dont les blagues, parfois un peu osées, passent parfaitement grâce à son jeu naïf.

Les Héritiers est un long-métrage réfléchi et touchant, loin d'être larmoyant ou trop léger avec les thèmes qu'il aborde, à savoir la jeunesse et la mémoire des enfants déportés. Un juste équilibre à découvrir au cinéma à partir du 3 décembre 2014.

A lire aussi : Stéphane Bak (Les Héritiers) : "J'aurais vraiment aimé continuer l'école" / The Walking Dead : titre et premiers acteurs pour le spin-off

Stéphane Bak
Les Héritiers : une histoire touchante sur les bancs du lycée (critique)
Stéphane Bak (Les Héritiers) : "J'aurais vraiment aimé continuer l'école"
Stéphane Bak surprend dans la bande-annonce du film Les Héritiers
Stéphane Bak chute et se blesse dans Fort Boyard
voir toutes les news de Stéphane Bak Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème