Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Kheiron : "Je ne suis pas CopyComic" mais "je suis fier de l'avoir aidé"
Kheiron : "Je ne suis pas CopyComic" mais "je suis fier de l'avoir aidé"
Dans un long "thread" sur Twitter, Kheiron a de nouveau réagi à la polémique autour de CopyComic. Cette chaîne YouTube traque les humoristes qui en ont plagié d'autres. Sandra Sisley, femme de Tomer Sisley, a dénoncé Kheiron comme étant celui qui se cacherait derrière cet anonyme qui balancent les copieurs. Mais le principal intéressé a démenti avant de s'expliquer plus amplement.

Kheiron s'explique une nouvelle fois sur CopyComic

Non, Kheiron et Baptiste Lecaplain ne sont pas les personnes qui se cachent derrière CopyComic, celui (ou celle) qui révèle les humoristes qui en plagient d'autres. Gad Elmaleh, Malik Bentalha ou encore Tomer Sisley ont notamment été visés comme des "copieurs" de sketchs. Sur Twitter, le réalisateur du film Mauvaises herbes avec Catherine Deneuve a une nouvelle fois démenti les informations de Sandra Sisley, la femme de Tomer Sisley, qui assurait que Kheiron serait la personne à l'origine de cette chaîne YouTube qui comptent de plus en plus d'abonnés. "#CopyComic = Kheiron ? La vérité - #Thread" a-t-il écrit dans un tweet, avant de se lancer dans un long "thread" d'explications.

"L'humour est un des seuls domaines où la condamnation des voleurs ne fait pas l'unanimité" a commencé par indiquer Kheiron, qui précise que "c'est plus facile de se mettre à la place de quelqu'un qui s'est fait cambrioler que de quelqu'un à qui on a volé... une blague ? Une idée ? Un concept ? (...) Mais demandez à Georges Lucas s'il aurait préféré qu'on lui vole sa voiture ou son idée de Star Wars".

L'acteur qui a notamment joué dans la série Bref sur Canal+ a rappelé le dur quotidien des jeunes humoristes qui n'ont pas la chance d'être connus : "Un mec ou d'une fille de 20 ans, qui parcourt Paris dans tous les sens pour jouer 10 min dans trois lieux différents chaque soir", "Un mec ou une fille qui paie son loyer avec les quelques pièces et billets que les spectateurs laissent dans un chapeau à la fin du show. Un mec ou une fille qui ne vit que pour trouver la meilleure manière d'enchaîner ses quelques blagues pour vous faire rire et dont le meilleur moment de la journée sera celui qu'il ou qu'elle aura partagé avec vous sur scène. Essayez de vous mettre à sa place quand il voit son texte dans la bouche d'un confrère qui reçoit vos rires en cadeau".

"Ce mec ou cette fille, tous les humoristes l'ont été" a rappelé Kheiron, "J'ai la chance de ne plus l'être aujourd'hui. J'écris, mets en scène, interprète et produis mes spectacles et mes films. Je suis indépendant".

"CopyComic est un justicier"

C'est avec ferveur que celui qui est passé par le Jamel Comedy Club a défendu CopyComic. Car non, ce n'est pas lui, mais il n'empêche qu'il admire le travail de recherches qu'il a réalisé pour dénoncer les humoristes qui feraient du plagiat. "Ça fait des années que mes collègues humoristes et moi-même assistons à un sempiternel vol de textes dans l'impuissance la plus totale. Et puis #CopyComic est arrivé" a-t-il déclaré, comparant cet anonyme à un "justicier".

"Je ne sais pas pour vous mais me concernant, lorsque quelqu'un dénonce des gens qui ont une attitude nuisible, ce n'est pas un délateur mais un lanceur d'alerte. C'est un acte citoyen" a-t-il affirmé, "Il nous a rendu justice à nous, auteurs, mais surtout à vous, public. Vous qui méritiez de savoir la vérité. Des humoristes lui parlent mais également des journalistes et des anonymes fans de stand-up".

"Je ne suis pas CopyComic" a continué Kheiron, mais "nous étions beaucoup à le soutenir en secret" et "je suis fier d'avoir fait partie de cette aide" à "récolter les données".

CopyComic réagit

Le compte Twitter de CopyComic a aussi réagi en confirmant que ni Kheiron, ni Baptiste Lecaplain ne sont ceux qui se cachent derrière ce nom. "Mon anonymat déplaît" a-t-il expliqué mais "en attendant ils ne réfutent jamais les éléments présentés. Pour ma part, je trouve assez folle la légèreté avec laquelle ils affirment tout et n'importe quoi, sans rien prouver, sans jamais s'excuser, malgré les erreurs et les conséquences".

"J'étais tranquillement en 'retrait' de mes comptes CopyComic depuis mes deux vidéos sur Gad Elmaleh, ça me motivent à me relancer sur certains dossiers... Bisous" a-t-il conclu. De nouveaux plagiats devraient donc ne pas tarder à être dévoilés sur sa chaîne.

News
essentielles
sur le
même thème