Kalash arrêté par la police à Paris : il réagit et porte plainte
Kalash arrêté par la police à Paris : il réagit et porte plainte
Si Kalash a rejoint Drake sur la scène de son Assassination Vacation Tour à l'AccorHotels Arena de Paris, sa soirée ne s'est pas terminée comme il l'aurait prévu : il a été arrêté par la police. Aujourd'hui, le rappeur réagit à cette mésaventure par le biais d'une lettre de son avocat dans laquelle on apprend qu'il va déposer plainte.

À l'occasion de son Assassination Vacation Tour, Drake est passé par l'AccorHotels Arena de Paris pour trois dates exceptionnelles : le 13,15 et 16 mars. Lors de son dernier concert dans la capitale, le rappeur a invité sur scène Hamza et Kalash... qui a plutôt passé une mauvaise soirée après le show. En effet, comme l'a rapporté Martinique 1ère, l'interprète de "Bando" a été arrêté par la police "pour un délit de fuite après plusieurs accrochages sur les Champs-Elysées".

Kalash "impliqué dans un banal accident de la circulation"

Kalash a ensuite "été placé en garde de vue pour outrage et rébellion envers personne dépositaire de l'autorité publique." Sur certaines vidéos postées sur les réseaux sociaux, on peut voir le rappeur français provoquer et insulter les forces de l'ordre et faire preuve de résistance face à son arrestation. Aujourd'hui, Kevin Valleray, de son vrai nom, sort du silence en partageant le communiqué de son avocat dans lequel on peut lire qu'il a été "impliqué dans un banal accident de la circulation sur l'Avenue des Champs Elysées ayant causé des dommages matériels."

"De nombreux commentaires font état d'un délit de fuite de ce dernier en se basant sur des déclarations fantaisistes et des vidéos tronquées. Plusieurs vidéos mettent un terme à ces allégations qui ne correspondent pas à la réalité des faits", écrit ensuite Maître Eddy Arneton.

"Mes clients déposeront plainte"

L'avocat poursuit son communiqué en pointant du doigt les autorités : "les fonctionnaires de police ont envenimé la situation en faisant subir à mon client des violences illégitimes lui causant des préjudices physiques : deux dents et le nez fracturés. Monsieur Caryl Jean-Joseph, connu sous le nom d'artiste DJ KEN, qui accompagnait Monsieur Valleray, a également subi des violences policières lui ayant causé une blessure à l'oeil." Résultat ? "Mes clients déposeront plainte pour violences par personnes dépositaires de l'autorité publique." Alors que Kalash devait être jugé ce 19 mars 2019, son procès a finalement été reporté au 19 septembre prochain.

News
essentielles
sur le
même thème