2 photos
Voir le diapo
Jenesuispasjolie est désormais une Youtubeuse à succès mais tout n'a pas toujours été simple pour pétillante brune. Et pour cause, bien avant de rencontrer son public à l'aide de ses vidéos, Léa désespérait sur les bancs de l'école, luttant pour trouver sa place.

Quand Jenesuispasjolie parle de ses bulletins scolaires

Faut-il être bon à l'école pour être un(e) bon(ne) Youtubeur/euse ? Bonne nouvelle, la réponse est non. C'est en tout cas ce que vient de révéler Jenesuispasjolie dans une nouvelle vidéo, durant laquelle elle n'a pas hésité à lire ses anciens bulletins scolaires à ses fans.

Car à en croire ses révélations, la jeune femme aux 640 000 abonnés était très loin d'être l'élève idéale sur les bancs de l'école. Et pour cause : "Je n'étais pas une fille faite pour le système scolaire. Je m'ennuyais clairement et pourtant je pense pas être conne".

> EnjoyPhoenix et Yann-Alrick Mortreuil : journée détente à Disney avant le retour aux entraînements <

"Les profs étaient désespérés"

Ainsi, si elle confie que la 6ème et la 5ème étaient encore corrects : "c'était plutôt l'enfant sage", les résultats et la motivation n'ont cessé de dégringoler au fil des années, au point de s'attirer de drôles de commentaires de la part des profs : "'Meilleurs résultats, semble être plus motivée'. J'avais 9 de moyenne, c'est vous dire à quel point ils étaient désespérés".

Toutefois, rassurez-vous, cette vidéo n'a pas été faite avec pour objectif de démotiver son public : "Je ne veux pas qu'on me dise 't'es en train d'inciter les jeunes à ne pas aller à l'école et à devenir Youtubeuse comme toi'". Au contraire, elle espère pouvoir aider certaines personnes en difficulté à se raccrocher, comme elle, à un petit espoir.

> Être musulman aujourd'hui : la vidéo d'Abdel en vrai qui buzze et détruit les amalgames ! <

"Il était hors de question que je quitte l'école sans le bac"

Car oui, si Jenesuispasjolie a pu aller jusqu'au bout du lycée, c'est parce qu'elle s'est donnée les moyens de tenir, autrement que par une course aux résultats. Si elle confesse que ça n'a pas toujours été facile : "Je savais qu'il me fallait le bac et il était hors de question que je quitte l'école sans l'avoir. Mais j'y arrivais plus en cours, j'avais l'impression qu'ils parlaient une autre langue que moi, c'était horrible", elle a su tenir grâce à une solution inattendue : "A partir de la première j'ai compris que j'étais vachement plus utile dans la vie du lycée que dans ma vie scolaire. Du coup j'ai complètement chaviré. Je me suis dit, autant mettre à profit le temps que je passe en cours en étant active pour le conseil d'administration, la maison des lycéens. C'est comme ça que je m'en suis sortie et que je n'ai pas abandonné".

Une leçon de vie importante pour elle, qu'elle aimerait voir un jour appliquée directement à l'école : "Ce sont des notions que, malheureusement, dans le système scolaire on ne nous apprend pas. Savoir prendre la parole correctement, savoir défendre des arguments, savoir débattre dans une conversation. Ce sont des choses qu'il faut savoir".

> Le Woop : un spectacle aussi drôle qu'énergique <