Gringe a sorti son livre Ensemble, on aboit en silence : il se confie sur son frère et sur la schizophrénie dans une interview Vrai ou Faux avec PRBK
Après des disques avec les Casseurs Flowters, un album solo, des films dont Comment c'est loin, voilà que Gringe s'est mis à l'écriture de son premier livre : Ensemble, on aboie en silence. Une plongée passionnante dans sa relation avec son frère et la schizophrénie de ce dernier. Il nous en a dit plus lors d'une interview Vrai ou Faux en exclusivité pour PRBK.

Gringe se confie sur la schizophrénie de son frère et leur relation

Comme vous le savez si vous êtes fans de Gringe, il a sorti Ensemble, on aboie en silence, son livre sur son frère schizophrène. Un premier bouquin à la fois poignant et drôle, disponible depuis ce 9 septembre 2020. A l'occasion de la promotion de cette oeuvre inédite, l'auteur s'est livré à PRBK dans une interview Vrai ou Faux sur la schizophrénie. Une façon de pouvoir se livrer sur cette maladie psychotique que l'artiste préfère appeler "pathologie", qui est "difficile à appréhender parce qu'on la connaît peu". Ecrire ce livre avec son frangin Thibault a permis à Guillaume (son véritable prénom) de "mieux comprendre" son frère et de "mieux appréhender" leur relation fraternelle.

Le chanteur qui songe à un deuxième album solo a notamment décrit les symptômes que son frère vit au quotidien : "des pertes de concentration", des "hallucinations auditives" comme "des voix parasites qui s'invitent dans ses pensées quand il parle" et parfois des hallucinations visuelles comme "des visions".

Ensemble, on aboie en silence tente de déconstruire les clichés

Celui qui faisait partie des Casseurs Flowters avec Orelsan a aussi cassé les clichés sur la schizophrénie. "Je ne sais pas si on peut être schizophrène sans le savoir totalement" mais ce qui est certain, c'est que le frère de Gringe n'a pas plusieurs personnalités comme dans Split. "Thibault c'est pas un X-Men" a-t-il assuré, "son super-pouvoir c'est l'empathie".

Quant à la violence, non tous les schizophrènes ne sont pas violents. "Il faut absolument déconstruire cette espèce d'idée reçue" a-t-il expliqué, lui qui n'a croisé que des personnes bienveillantes parmi les schizophrènes qu'il a pu rencontrer. Et non, "les schizophrènes ne sont pas des gens drogués" a aussi souligné Gringe, "en revanche, prendre des drogues c'est quelque chose qui peut favoriser une entrée dans la pathologie. Mais ça ne va pas dépendre que de ça".

Propos recueillis par Marie Piat. Contenu exclusif. Ne pas reproduire sans citer PureBreak.com.

Gringe
Gringe va sortir son premier livre pour raconter l'histoire de son petit frère schizophrène
Gringe enflamme La Cigale de Paris : Orelsan s'invite par surprise au concert !
Gringe songe déjà à un deuxième album solo : "j'aimerais m'amuser davantage"
Clip "Pièces détachées" : Gringe livre un récit émouvant sur l'absence de son père
voir toutes les news de Gringe Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème